CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 3 min

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Trois Couleurs
  • 2021-09-20

En salles ce mercredi 22 septembre : un drame subtil de François Ozon sur l'euthanasie, un film d'animation vertigineux sur l'alpinisme et un road-movie lyrique à travers le Mexique.

LES COUPS DE COEUR DE LA REDAC'

TOUT S'EST BIEN PASSÉ de François Ozon

Emmanuèle (Sophie Marceau), une Parisienne dont le père de 85 ans (André Dussollier) se retrouve hospitalisé après un AVC, hérite d’une étrange mission : devenu dépendant et confronté à une existence qui a perdu sa saveur, le géniteur demande à sa fille de l’aider à mourir. En adaptant le livre de son amie Emmanuèle Bernheim (romancière et scénariste décédée en 2017), François Ozon se frotte aux thèmes de l’euthanasie et de la mort volontaire, et signe un film à l'humour dévastateur, entre cruauté et pulsions vitales.

« Tout s'est bien passé » : le drame osé et subtil de François Ozon sur la mort volontaire

Lire la critique

André Dussolier : « J'ai toujours voulu sortir des ornières qui pouvaient me menacer »

Lire l'interview

NOTTURNO de Gianfranco Rosi

Paysagiste autant que portraitiste, Gianfranco Rosi capte la détresse commune des populations locales aux frontières de l’Irak, du Kurdistan, du Liban et de la Syrie, victimes de la tyrannie de diverses entités depuis des décennies. Formellement brillant, ce documentaire est une suite de compositions picturales et sonores sur les affres de la guerre.

« Nottornu » : les affres de la guerre

Lire la critique

JE M'APPELLE BAGDAD de Caru Alves de Souza

Bagdad, 17 ans, filme avec sa petite caméra DV son groupe de copains skateurs avant de s’en éloigner pour intégrer une bande de skateuses...Touchant journal intime d’une jeune skateuse, ce film frénétique ausculte les rapports de genre dans cette discipline, le sexisme et les violences faites aux femmes qui s'y jouent, en même temps qu’il fait une convaincante radiographie de la société brésilienne.

« Je m'appelle Bagdad » : journal d'une skateuse

Lire la critique

Yves Raibaud : « La mixité dans le sport devait être la règle dans toute activité organisée par l’État et les collectivités »

Lire l'interview

SANS SIGNE PARTICULIER de Fernanda Valadez

Sans nouvelles de son fils depuis qu’il est parti rejoindre la frontière américaine en quête d’un travail, Magdalena (Mercedes Hernández) entreprend une traversée du Mexique dans le but de le retrouver. Elle découvre durant son voyage que beaucoup d’autres familles recherchent leurs fils disparus... Prix du scénario au festival de Sundance 2020, cette épopée est aussi le portrait d’un pays autant gangrené par la sauvagerie des cartels que sublimé par les réseaux d’entraide qui se déploient avec dignité parmi les familles de victimes.

« Sans signe particulier » : un road-movie lyrique

Lire la critique

La TROISIEME GUERRE de Giovanni Aloi

L’intense Anthony Bajon campe un jeune soldat chargé de protéger Paris de la menace terroriste. Alors qu'il passe ses journées à arpenter la capitale à la recherche d’une éventuelle menace, il développe peu à peu un lourd sentiment de paranoïa… Derrière la thématique militaire, cette amère peinture de la France actuelle retranscrit avec justesse l'atmosphère de chaos social et pointe les limites d’une politique ultra-sécuritaire.

« La Troisième Guerre » : chaos social

Lire la critique

MA MERE EST UN GORILLE (ET ALORS?) de Linda Hambäck

Notre petit cinéphile nous donne son avis sur le film d'animation de Linda Hambäck, l'histoire d'une petite fille orpheline recueillie par une femelle gorille.

« Ma mère est un gorille » : la critique de Célestin, 7 ans

Lire la critique

LA VOIX D'AÏDA de Jasmila Žbanić

Aïda, professeure à Srebrenica, est recrutée par les Nations Unies en tant que traductrice en juillet 1995, alors que le nettoyage ethnique de l’ex-Yougoslavie par les forces serbes aboutit à l’expulsion des Bosniaques... Revisitant par l’intime le massacre de Srebrenica, la Bosnienne Jasmila Žbanić (Ours d’or en 2006 avec "Sarajevo, mon amour") signe une grande fable tragique sur l’impuissance face à l’histoire, vue à travers les yeux d’une véritable héroïne tragique.

« La Voix d'Aïda » : la douleur d'un peuple

Lire la critique

LE SOMMET DES DIEUX de Patrick Imbert

Qu’est-ce qui pousse les individus à vouloir gravir l’Everest ? Dans ce film d’animation renversant, Patrick Imbert adapte le manga de Jirō Taniguchi et Baku Yumemakura en préservant tout le mystère et la sensation de vertige qu’il pouvait inspirer.

« Le Sommet des Dieux » : vertige existentiel

Lire la critique

EN SALLES EGALEMENT

Bigger Than Us de Flore Vasseur

Présenté dans la nouvelle sélection « Cinéma pour le climat » au dernier Festival de Cannes, ce documentaire coproduit par Marion Cotillard suit le combat d’une jeune Indonésienne contre la pollution.

Stillwater de Tom McCarthy

Matt Damon campe un redneck taiseux venu à Marseille pour tenter de sortir sa fille de prison, aidé d’une comédienne française (Camille Cottin). Un thriller plus subtil qu’il en a l’air par Tom McCarthy (Spotlight).

Une fois que tu sais d’Emmanuel Cappellin

Dans ce docu en forme de manifeste écologique, Emmanuel Cappellin interroge des spécialistes du réchauffement climatique et réfléchit à des actions environnementales collectives.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur