Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

« Sur la branche » : Marie Garel-Weiss tourne son deuxième film

  • Cannelle Anglade
  • 2022-04-19

Benoît Poelvoorde, Daphné Patakia et Agnès Jaoui sont au casting du second long métrage de la réalisatrice de « La fête est finie », dont le tournage vient de débuter.

Cinq ans après son premier long La fête est finie, et alors que son subtil téléfilm Qu'est ce qu'on va faire de Jacques est disponible sur Arte, Marie Garel-Weiss a entamé d’après Cineuropa, le tournage de son nouveau film, situé entre la Bretagne (Rennes, Saint-Malo) et Paris.

Écrit par les scénaristes Salvatore Lista (Les Météorites), Benoît Graffin (En liberté !), Ferdinand Berville (également compositeur pour le cinéma), et la cinéaste elle-même, le film mettra en scène Mimi, une jeune trentenaire bipolaire. Quand celle-ci se décide à chercher du travail, elle fait la connaissance de Paul, un avocat foireux. Elle va le convaincre de défendre Christophe, petit arnaqueur au casier judiciaire chargé qui clame son innocence. Si Paul voit dans cette affaire un come-back possible, Mimi y voit, elle, une mission, un chemin tout tracé vers la justice et la vérité.

Sur la branche sera porté par un quatuor d’acteurs détonants : le belge Benoît Poelvoorde (bientôt à l’affiche du Fumer fait tousser de Quentin Dupieux, qui sera présenté à Cannes cette année, en séance de minuit), la belgo-grecque Daphné Patakia (nommée dans la sélection meilleur espoir féminin aux Magritte 2022 pour son rôle dans Benedetta de Paul Verhoeven, découverte sur nos petits écrans avec la série OVNI(s)), Agnès Jaoui et Raphaël Quenard (repéré dans Les Mauvais Garçons, sacré meilleur court-métrage de fiction cette année).

« Benedetta » : le biopic outrancier et jubilatoire de Paul Verhoeven

Lire la critique

Produit par Elzévir Films et Panache Production, la direction photographique de Sur la branche sera assurée par Jeanne Lapoirie (César de la meilleure photographie pour Huit Femmes, Michael Kohlhaas et 120 battements par minute) et le montage par Flora Volpelière (César du meilleur montage pour Les Misérables). Pour rappel : La fête est finie - qui suivait le combat pour la sobriété et la liberté de deux jeunes femmes en centre de désintoxication - remportait le prix de la meilleure interprétation féminine (partagé par les deux jeunes héroïnes du film, Zita Hanrot et Clémence Boisnard) à Saint Jean de Luz en 2017, et celui du meilleur film (Olivier d’or) au Festival du cinéma européen de Lecce l’année suivante.

« Les mauvais garçons », César du meilleur court de fiction 2022

Lire la critique

Image: La fête est finie © Pyramide Distribution

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur