Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

« L’Homme qui aimait les femmes » de François Truffaut

  • Léa André-Sarreau
  • 2020-09-24

Redécouvrez "L’Homme qui aimait les femmes" de François Truffaut, porté par l’inoubliable Charles Denner en collectionneur insatiable et amoureux blessé.

En ce moment, Arte propose de redécouvrir les films incontournables du réalisateur. Ce soir à 20h55, ne manquez pas L’Homme qui aimait les femmes, porté par l’inoubliable Charles Denner en collectionneur insatiable et amoureux blessé.

On commence par La Sirène du Mississippi (1969), échec commercial à sa sortie malgré la présence de Catherine Deneuve et Jean-Paul Belmondo, qui resta longtemps l’un des films les plus incompris de Truffaut. D’un romantisme noir, ce drame raconte l’histoire d’un homme ordinaire, qui, répondant à l’annonce d’une agence matrimoniale pour épouser une jeune femme, s’aperçoit que cette dernière n’est pas celle qu’il pense… Epinglée comme une créature vénale entraînant Belmondo dans ses filets, Deneuve livre une de ses performances les plus ambiguës. Le film sera diffusé en direct le 27 octobre.

À LIRE AUSSI : Truffaut débarque sur Netflix : les 5 films indispensables à voir pour découvrir le maître de la Nouvelle Vague

Au programme également : Les Mistons, court-métrage de 1957 dans lequel la toute jeune Bernadette Lafont (c’est son premier rôle) et Gérard Blain (son mari de l’époque) interprètent un couple chahuté par une bande de gamins dans les rues de Nîmes. Il y a là tout ce qui fera le sel du cinéma de Truffaut : la cruauté de l’enfance, la mort qui frappe brutalement sans prévenir, la nature sensuelle, tout droit sortie de la filiation avec Jean Renoir. On pourra aussi revoir La Mariée était en noir (diffusé le 6 novembre), adaptation d’un roman de William Irish, avec Jeanne Moreau en veuve déterminée à venger le meurtre de son mari, exécutant un à un, avec un raffinement inégalé, les coupables.

À LIRE AUSSI : Comment François Truffaut puis Jean-Luc Godard ont failli réaliser « Bonnie and Clyde »

L’occasion de revoir L’Homme qui aimait les femmes (programmé le 26 octobre) porté par l’inoubliable Charles Denner en collectionneur insatiable et amoureux blessé, qui se souvient de toutes les femmes de son existence, mais aussi Vivement dimanche! , ultime film de Truffaut dans lequel Fanny Ardant joue la secrétaire d’un agent immobilier (Jean-Louis Trintignant) suspecté de meurtre, qu’elle va protéger à tout prix par amour. Un documentaire inédit intitulé François Truffaut – des films d’amour ! de Virginie Apiou, dans lequel des artistes évoquent leur passion pour le cinéaste, est également disponible sur le site d’Arte.

Et pour compléter cette belle programmation, les amateurs de DVD pourront se procurer le coffret François Truffaut – la passion cinéma en Blue-ray et VOD, édité par Arte et L’Atelier d’Images, qui sortira le 17 novembre. Comme l’expliquent Les Inrocks, il regroupera huit films restaurés de François Truffaut de la décennie 1968-1978, ainsi qu’un livret dans lequel des cinéastes contemporains tels qu’Olivier Assayas, Arnaud Desplechin, Mia Hansen-Løve, Mathieu Amalric, Christophe Honoré ou Noémie Lvovsky partagent leur vision et analyse des films.

Tags Assocíes

  • L'Homme qui aimaient les femmes
  • La Mariée était en noir
  • La Sirène du Mississippi
  • Les Mistons
  • Vivement dimanche!

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur