Entrer votre recherche

Un podcast pour l’après-midi : François Truffaut, l’affaire Malraux et Mai 1968

Partager

En 2008, l’émission « Les Grandes traversées » proposait une série d’archives autour de François Truffaut, dont la troisième, intitulée « La cause du cinéma », s’intéressait à l’engagement du cinéaste « auprès de Langlois, contre Malraux, avec Rivette, contre la censure, et à Cannes, en 68« .

Il n’était pas militant de parti et ne votait pas, mais François Truffaut pratiquait bel et bien une forme de politique grâce à des actions liées au septième art. Un âme contestatrice que ce podcast riche et didactique retrace en quelques épisodes fondateurs, qui illustrent parfaitement ce dicton du réalisateur: « Le cinéma est un acte social« .

Rappelons d’abord qu’en 1960, le réalisateur de La Sirène du Mississipi (1969) signe le Manifeste des 121 – déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie – avant d’écrire en 1967 une lettre à André Malraux pour s’insurger de la censure dont La Religieuse de Jacques Rivette est l’objet. En 1968, il défend ardemment Henri Langlois lorsque le ministre de la culture André Malraux décide de le remplacer par Pierre Barbin à la direction de la Cinémathèque française. Un épisode resté célèbre, puisque cette décision administrative se transforma en affaire politique, portée à bras le corps par plusieurs figures de la Nouvelle Vague, suite à laquelle Henri Langlois récupéra son poste.

Dans le sillage de cette affaire s’inscrit la révolte de Mai 68 qui éclate quelques mois plus tard. Alors que les étudiants prônent une révolution culturelle et sexuelle, que les ouvriers revendiquent de nouvelles conditions de travail, Truffaut et Godard réclament l’annulation du Festival de Cannes. La « famille de la Cinémathèque« , comme l’appelait Jean-Pierre Léaud, se mobilise ardemment et interrompt l’événement lors d’une conférence de presse légendaire où Jean-Luc Godard s’emporte face aux journalistes : « Pas un seul film ne montre des problèmes ouvriers ou étudiants« .

Alors que Miloš Forman souhaite que sa comédie Au feu, les pompiers ! (1967) soit retirée de la compétition, les membres du jury Louis Malle et l’actrice Monica Vitti abandonnent leurs fonctions en soutien aux grévistes. Plus tard, en 1970, François Truffaut sera même surpris à distribuer le journal La cause du peuple (journal maoïste crée par Georges Sand) aux côtés de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir.

Finissons sur cette idée forte : pour Truffaut, le cinéma est le plus collectif des arts, car contrairement à la littérature et la peinture, il abolit les frontières entre les corps de métiers. Du producteur bourgeois qui signe les chèques pour soutenir financièrement une oeuvre aux ouvriers qui construisent le plateau, la construction d’un film fait se rencontrer toutes les classes sociales.

Pour vous confirmer que Truffaut était une personnalité bien plus engagée qu’il ne le laissait paraître dans ses films, vous pouvez écouter l’émission ici.

Image : Capture YouTube

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.