CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Le Forum des images organise une grande rétrospective inédite de Paul Schrader

  • Léa André-Sarreau
  • 2020-01-08

Un hommage qui permettra de mieux saisir les grandes obsessions de son cinéma : la foi et la rédemption, la débauche, la contemplation de la mort et la corruption.

Trois choses que l’on retient surtout de Paul Schrader : il est le scénariste de Taxi Driver et Raging Bull, on l’associe aux cinéastes du Nouvel Hollywood (Coppola, Altman, De Palma), au point qu’il a parfois été évincé par leur ombre imposante, et il a étudié la théologie – anecdote moins connue. Malgré une filmo passionnante et éclectique, qui s’étend du thriller érotique au drame moral en passant par le polar urbain, Paul Schrader reste étrangement méconnu.

L’occasion pour le Forum des images de lui consacrer une rétrospective qui débute aujourd’hui, et grâce à laquelle on pourra explorer les grands sillages de son cinéma. D’American Gigolo, qui ausculte sans complaisance la prostitution masculine, à Auto Focus, dans lequel un animateur vedette s’enlise dans une quête sexuelle au point de tout perdre, Paul Schrader a toujours été obsédé par les valeurs contradictoires d’une Amérique tiraillée entre puritanisme et jouissance – une schizophrénie destructrice pour les êtres. Autre grand motif de son cinéma : le péché et la rédemption. Marqué par le calvinisme, Paul Schrader éprouve une grande tendresse pour les héros en perdition, habités par des tourments qu’ils tentent d’absoudre par le sacrifice. C’est Jake LaMotta dans Raging Bull, boxeur aux poings ensanglantés, le shérif d’Affliction en proie à ses démons, le prêtre de First Reformed en pleine crise spirituelle.

Pour mieux cerner ces thèmes (ainsi que son amour pour la série B et l’adaptation littéraire), plusieurs rencontres seront organisées. Un cours d’Olivier Père sur le corps et l’âme dans le cinéma de Schrader, un autre de Laurent Vachaud sur l’influence qu’ont eus Bresson et Ozu sur sa philosophie transcendantale, une intervention de Carole Desbarats sur son biopic de l’écrivain japonais Mishima et même une master class du réalisateur lui-même sur l’art du scénario.

Tout le programme est à retrouver ici. L’événement durera jusqu’au 2 février.

Image: Copyright Metropolitan FilmExport

Tags Assocíes

  • Forum des images
  • Paul Schrader

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur