Entrer votre recherche

Blow Up célèbre le cinéma comme art ultime de la fête

Partager

C’est bien connu : le cinéma est une éternelle kermesse, avec son lot de personnages alcoolisés, de cadeaux plus ou moins douteux et de baby showers gênantes. En ce jour de fête nationale, quoi de mieux qu’un épisode de Blow Up pour célébrer les réjouissances, et se rappeler à quel point le 7e art sait s’amuser?

Commençons par les fêtes ratées. Il y a l’anniversaire perturbé par des volatiles de mauvaise augure dans Les Oiseaux d’Hitchcock, la bombe soigneusement emballée reçue par Lino Ventura dans Les Tontons flingueurs, le mariage déchirant de tristesse entre Geneviève et Roland dans Les Parapluies de Cherbourg.

L’émission de Luc Lagier nous entraîne ensuite dans les nuits désorientées de Jacques Tati, à la démarche trop inadaptée pour être acceptée en boîte de nuit, avant de nous mener vers la valse de La Porte du paradis de Michael Cimino, au rythme du Danube bleu de Strauss. Dans cette anthologie de la fête, on croise aussi des amoureux éconduits (Xavier Dolan et Monia Chokri désabusés en soirée dans Les Amours imaginaires), les chorégraphies de Devdas – et notre préféré, on l’avoue sans honte, la parade en pleine rue de La Folle Journée de Ferris Bueller au son des Beatles.

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.