Entrer votre recherche

Le court-métrage du goûter : « Lumière et Compagnie » de David Lynch

Partager

Un bourgade paisible d’où surgit violemment un drame, l’irruption de l’étrangeté au sein du quotidien, un mélange de mélancolie et de science-fiction. En moins d’une minute dans ce court métrage que l’on vous propose avec mk2 Curiosity, David Lynch utilise pour les condenser tous les ingrédients de son cinéma (oc)culte.

Mise à jour le 23 /04/ 2020. Ce film n’est désormais plus accessible. Découvrez les films offerts sur mk2 Curiosity en cliquant ici

52 secondes, ni plus ni moins. C’est à peu près la durée qui suffit aux grands réalisateurs pour imprimer sur notre rétine des images souvent rendues inoubliables par leur simplicité. C’est aussi le temps (celui d’une bobine de pellicule) qu’il a fallu aux Frères Lumière, inventeurs du Cinématographe, pour terroriser une assemblée de spectateurs lors de la projection de L’arrivée d’un train en gare de la Ciotat en 1895, mythique première séance de cinéma qui acta symboliquement la naissance du 7e art, sa puissance réaliste et ses possibilités graphiques.

En 1995, pour fêter le centenaire de cet heureux événement, sortait Lumière et Compagnie, documentaire omnibus composé de 41 sketchs de réalisateurs internationaux, dont un imaginé par le maître de l’onirisme, David Lynch, qu’on vous propose de voir aujourd’hui. Les consignes de l’exercice étaient strictes, chaque cinéaste devant respecter à la lettre les conditions de tournage des premiers temps du cinéma muet : 52 secondes de film, pas plus de trois prises, sans sons synchronisés, ni lumière artificielle.

À LIRE AUSSI >> David Lynch n’approuve pas la version Blu-ray de « Lost Highway » éditée par Kino Lorber

À votre avis, comment le réalisateur de Twin Peaks s’en est-t-il sorti, lui qui affectionne d’habitude les fictions-fleuves, les ramifications temporelles, les jeux de (faux) miroirs dans l’espace ? En faisant décanter un peu son art, en en gardant que la sève, pourtant toujours aussi reconnaissable. Maître d’une angoisse qui ne se dit pas mais se ressent aux tripes, Lynch ouvre son court-métrage sur une image à l’étrangeté banale, au calme dérangeant (un grand-écart qu’il affectionne particulièrement) : trois policiers découvre le corps d’une femme inerte à terre. Derrière eux, une bourgade tranquille, des palissades de maison irréprochables qui semblent tout droit sorties de Blue Velvet ou Twin Peaks – on guetterait presque une oreille découpée à terre. Mais la partition musicale aux accents lourds semble indiquer que cette image de l’american way of life n’est qu’un écrin mensonger…

À LIRE AUSSI >> À voir d’urgence : le discours drôle et laconique de David Lynch lors de la remise de son Oscar

Difficile d’en dire plus sans révéler le mystère éthéré de ce court-métrage vénéneux, elliptique, qui fait l’effet d’un shot de beauté – n’importe quel indice ou analyse de notre part relèverait du spoiler. On essayera donc de résumer la suite façon Lynch, c’est-à-dire comme une énigme cryptique.

Vous y trouverez de la violence, bien-sûr, dont il ne faudra pas essayer de déterminer l’origine secrète ; un intérieur domestique d’où surgit brusquement un souvenir dans un flash-back terrifiant (oui oui, Lynch a eu le temps d’en caser un, habile chef-d’orchestre) frôlant la science-fiction voire la dystopie hallucinante, un dénouement implicite déchirant et… des flammes sous forme de fondus-enchaînés. On avait oublié de vous préciser : tout cela a été enregistré avec le cinématographe restauré des Frères Lumière, ce qui explique le petit effet granuleux et authentique de l’image. Impressionnant, non ?

À LIRE AUSSI >> Les coulisses de la performance de Naomi Watts dans « Mulholland Drive » de David Lynch

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.