Entrer votre recherche

L’archive du déjeuner : dans les coulisses de la saison 3 de « Twin Peaks » de David Lynch

Partager

Alerte : pour compléter cette archive, ne manquez pas le live Instagram que l’acteur donnera à 13h20 en compagnie d’un invité mystère.

Il y a trente ans exactement, Dale Cooper, visage fermé, regard insondable, attitude impassible, franchissait pour la première fois les portes de Twin Peaks dans le premier épisode diffusé sur la chaîne américaine ABC.

Sans savoir encore que le meurtre de la mystérieuse Laura Palmer le retiendrait dans les filets de cette bourgade bordée de séquoias, de montagnes et de lacs, qu’il prendrait quotidiennement son café au Double R Diner, qu’il plongerait au coeur des moeurs de l’Amérique rurale pour en sonder les secrets. Forcément, après avoir vu et revu les trois saisons de la série culte (ou film-fleuve divisé en plusieurs chapitres, les exégètes en débattent encore) créée par Mark Froster et David Lynch, repenser à son premier épisode liminaire nous fait un peu l’effet d’une madeleine de Proust.

À LIRE AUSSI >> ENTRETIEN : Kyle MacLachlan, à double tranchant

C’est pourquoi on vous propose de célébrer cet anniversaire dans les formes de l’art, avec cette archive du tournage de Twin Peaks: The Return, bonus issu du Blu Ray, dans laquelle David Lynch, hyper concentré, chef d’orchestre implacable, donne des indications de jeu à Kyle MacLachlan lors d’une séquence au sein de la salle rouge de la Black Lodge à laquelle l’agent Cooper avait accès pour la première fois en rêve au début de la série  (la boucle est bouclée). Alors que l’acteur, comme happé par ce lieu multi-dimensionnel, mime la perte de stabilité et la chute, devenant une sorte de pantomime désarticulé, David Lynch ne s’épanche pas en de longues remarques psychologiques, mais le guide instinctivement, avant de lui donner l’ordre de se laisser tomber. « Incroyable« , finit-il par lâcher à la fin de la séquence.

 À LIRE AUSSI >> Kyle MacLachlan évoque une potentielle saison 4 de « Twin Peaks »

Avant que toute l’équipe acquiesce en silence et que Kyle MacLachlan entame une petite danse de satisfaction, passant sans transition de la semi-folie à un déhanché groovy. Comme quoi, on a souvent qualifié le cinéma de David Lynch de cérébral, mais tout semble s’y jouer dans le corps -on s’en doutait déjà, la preuve avec cette autre archive de Naomi Watts dans Mulholland Drive, où l’actrice, sans un mot, passait du désespoir à la haine, le visage baigné de larmes troubles. À ne pas manquer : Kyle MacLachlan fera un live Instagram à 13h20, « pour parler de tout ce qui concerne #TwinPeaks pour le 30e anniversaire ». Et il aura un invité mystère… À vos paris

https://twitter.com/Kyle_MacLachlan/status/1247162712372711426

 

 

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.