Entrer votre recherche

Les projets très politiques de cinéastes présentés cette année au Festival de Locarno

Partager

Suite à la pandémie du Covid-19, le Festival de Locarno 2020, qui se tiendra en ligne, a lancé une initiative permettant à des cinéastes (Lucrecia Martel, Lav Diaz…) de présenter leurs projets, pour beaucoup très politiques. 

Placée sous le signe du « cinéma de demain », cette édition un peu spéciale du Festival de Locarno, conçue comme une « année zéro », se déroulera entièrement en ligne et proposera 20 projets sous la bannière Locarno 2020 – For the Future of Films. Il s’agira de longs métrages qui ont été contraints d’arrêter leur production en raison de la pandémie de coronavirus.

Ces films sont à des stades de développements différents, certains ayant déjà commencé à tourner, d’autres étant encore en cours d’écriture. Les cinéastes présenteront leurs idées de films finis aux jurys qui sélectionneront ensuite les projets à soutenir, qui recevront plusieurs prix destinés à achever leur projet, dont deux Pardo 2020 de 70 000 francs suisses chacun.

À LIRE AUSSI : Notre entretien avec le pape du trash John Waters réalisé lors de l’édition précédente de Locarno 

Parmi ces titres internationaux figure Chocobar, le dernier film de la réalisatrice argentine Lucrecia Martel (Zama, La femme sans tête), décrit comme un « documentaire hybride et créatif » sur le meurtre de l’activiste indigène Javier Chocobar par un propriétaire terrien blanc, mais aussi When the Waves Are Gone de Lav Diaz (La Saison du diable, La Femme qui est partie), un récit de vengeance se déroulant dans les Philippines.

On pourra également découvrir Savagery de Miguel Gomes (Tabou, Les Mille et Une Nuits), une adaptation de l’œuvre classique d’Euclides da Cunha, Rebellion in the Backlands, qui reconstitue la guerre de 1897 entre l’armée de la première République brésilienne et les habitants indigènes d’un village du nord-est de l’État de Bahia; I Come From Ikotun de Wang Bing (Les Âmes mortes), un documentaire qui suit la vie des immigrants nigérians de la ville chinoise de Guangzhou. Et enfin Petite Solange d’Axelle Ropert (Tirez la langue, mademoiselle), avec Léa Drucker et Philippe Katerine qui incarneront les parents d’une petite fille de douze ans, joviale et pleine de vie, qui voit petit à petit son monde s’effondrer suite aux disputes successives de ses parents.

Le public de Locarno pourra visionner une présentation des projets sélectionnés sur le site web du festival du 5 au 15 août. Pendant cette même période, certains des cinéastes sélectionnés organiseront des masterclasses en ligne ouvertes au public, afin de discuter de leur travail et de réfléchir à ce que l’avenir peut réserver au cinéma.

Le comité officiel du Festival a également précisé que « les réalisateurs des 20 films sélectionnés se présenteront au public en ligne du 5 au 15 août, partageant leur vision personnelle en se penchant sur l’histoire du Festival de Locarno et en présentant un film qui les a influencés. »

Image : Lav Diaz par Bradley Liew

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.