Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 5 min

Tom Cruise à Cannes : les limites du contrôle

  • Damien Leblanc
  • 2022-05-19

Héros d’une journée cannoise consacrée au nouveau « Top Gun », Tom Cruise a commencé les festivités avec une Master Class d’une heure où son obsession du contrôle s’est révélée entêtante et intimidante.

Atterrissage de Tom Cruise en hélicoptère en milieu d’après-midi, passage de huit avions de la Patrouille de France au-dessus du Palais des Festivals en début de soirée, projection évènementielle de Top Gun : Maverick dans le Grand Théâtre Lumière en présence de toute l’équipe… La journée cannoise a été marquée par l’imposante promotion de Top Gun : Maverick, le film de Joseph Kosinski qui sortira dans les cinémas français le 25 mai et qui était présentée sur la Croisette hors compétition. Mais pour une bonne partie des cinéphiles et admirateurs de Tom Cruise présents à Cannes, le cœur de cette journée était une Master Class avec l’acteur.

CANNES 2022 · « Top Gun : Maverick » : Tom Cruise à la poursuite de lui-même

Lire l'interview

Face à un millier de personnes trépignant d’impatience, le rendez-vous a commencé par la projection d’un hommage vidéo d’un quart d’heure à la star hollywoodienne, où furent montrés des extraits de sa prestigieuse filmographie : Né un 4 juillet d’Oliver Stone, La Firme de Sidney Pollack, Entretien avec un vampire de Neil Jordan, Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, Magnolia de Paul Thomas Anderson Puis Tom Cruise est apparu sous une salve d’applaudissements et s’est avoué comblé et reconnaissant. « Je suis très heureux d’être là après les deux années de pandémie que l’on vient de vivre et heureux de retrouver une salle de cinéma ».

« Top Gun : Maverick » : ce qu’en pensent les critiques sur Twitter

Lire l'article

Lorsque Didier Allouch lui a demandé si la Paramount avait été approchée par des plateformes afin que Top Gun : Maverick échappe à une sortie en salles, l’acteur, qui est aussi producteur du film, s’est montré particulièrement ferme : « Jamais de la vie ! Une telle chose n’arrivera jamais ! ». Son plaidoyer s’est fait encore plus précis quand il a déclaré que le cinéma était pour lui un art indissociable de l’expérience de la salle. « Je sais que l’industrie du cinéma traverse une crise, mais nous sommes en train de travailler dur et d’utiliser toutes nos compétences pour que le public se voit proposer des spectacles de qualité », a ajouté celui qui a récemment tourné dans deux nouveaux films Mission Impossible, qui sortiront en 2023 et 2024.

FLASH-BACK : « Mission Impossible » fête ses 25 ans

Lire l'article

Et c’est alors que cette discussion s’est transformée en affirmation de la profonde croyance de Tom Cruise dans la force de travail nécessaire à la fabrication de films ambitieux. L’acteur a rappelé que sa curiosité pour le cinéma remontait à l’enfance et qu’il avait beaucoup appris sur le tournage d’Outsiders de Francis Ford Coppola, film sorti en 1983. « J’avais 19 ans et j’allais voir chaque technicien sur le plateau, j’observais l’importance de chaque poste pour comprendre ce que chacun apportait au film global. » Tandis que les questions de Didier Allouch demandaient souvent à Tom Cruise des analyses cinématographiques et quelques anecdotes de tournage, l’acteur préférait souvent répondre par de grandes phrases générales concernant son approche déterminée du métier.

Interrogé sur le fait qu’il fait lui-même ses cascades dans les Mission Impossible, Cruise a répondu avec un total premier degré : « Est-ce qu’on demandait à Gene Kelly pourquoi il dansait ? ».  Conscient de la place légendaire qu’il occupe déjà dans l’histoire du cinéma, l’acteur a affirmé qu’il avait pour devoir de rendre, en tant que producteur, la saga Mission Impossible la plus singulière possible et que le fait de sauter en parachute depuis un avion était la nouvelle forme de spectacle qui remplaçait le chant et la danse des comédies musicales d’antan. « Les générations de spectateurs changent, mais je veux continuer à proposer au public des propositions audacieuses et qui demandent beaucoup de temps de préparation. »

La dernière question a porté sur la façon dont Tom Cruise voyait la fin de sa carrière, mais l’acteur a préféré rappeler qu’il y avait eu différentes phases dans sa carrière. « Je me projette dans l’avenir en permanence et me demande quel sera le projet suivant. Les gens d’Hollywood veulent des certitudes, donc il faut leur préparer un terreau propice pour qu’une belle fleur puisse pousser. » Façon pour Tom Cruise, qui aura 60 ans cet été, de ne pas évoquer directement la perspective de sa retraite, ce qui cadre parfaitement avec une filmographie qui tourne autour de la notion d’homme inépuisable ne connaissant pas de limites.

Ayant donné l’impression de vouloir garder le contrôle durant cette Master Class et de ne pas s’épancher sur ses sentiments intimes, l’acteur a davantage fendu l’armure quelques heures plus tard lorsqu’il a reçu avant la projection de Top Gun : Maverick une Palme d’or d’honneur  surprise des mains de Thierry Frémaux et de Pierre Lescure. Face à un événement imprévu, l’acteur a donc manifesté une émotion inattendue. Voilà sans doute une des clés du mythe Tom Cruise, artiste perfectionniste à la recherche de la maîtrise totale mais qui finit toujours par dévoiler ses sentiments incontrôlables. Même au coeur du festival de cinéma le plus médiatisé du monde…

Images (c) Copyright Paramount Pictures

Le Festival de Cannes se tiendra cette année du 17 au 28 mai 2022. Tous nos articles sur l’événement sont à suivre ici.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur