CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • Portrait
  • Article
  • 2 min

Nouvelle star : Noée Abita

  • Marilou Duponchel
  • 2023-12-07

C’est sur une plage, assoupie, que Noée Abita naissait au cinéma dans le magnifique "Ava" de Léa Mysius, en 2017.

Si elle n’avait pas passé le casting un peu par hasard, surtout par ennui (à l’époque, elle est interne dans une école catho « très stricte » ), l’enfant « sauvage » comme elle se définit, née à Aix mais ayant grandi à Paris, se serait sans doute lancée dans la création d’une école éloignée des pédagogies usuelles, elle qui les a tant détestées.

À 24 ans, la comédienne compte déjà une prometteuse filmographie marquée par la trace de personnages indélébiles : l’ado frondeuse et magnétique Ava, bien sûr, qui découvre le désir en même temps qu’elle perd la vue, mais aussi une skieuse de haut niveau sous emprise dans Slalom de Charlène Favier (2020), ou la sublime sans toit ni loi Talulah, dont le mystère et la solitude se confondent volontiers avec les traits de la comédienne, dans Les Passagers de la nuit de Mickaël Hers (2022).

"Ava", le premier film solaire et animal de Léa Mysius

Lire la critique

Du film de Hers, cette grande lectrice de Siddhartha de Hermann Hesse, des Chants de Maldoror de Lautréamont ou du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir dit avoir été touchée par la beauté littéraire du scénario. En 2024, on la verra dans Première affaire de Victoria Musiedlak, dans un premier long de Pablo Cotten et Joseph Rozé ( La Récréation de juillet ) et chez les frères Larrieu (Le Roman de Jim).

Portrait © Julien Liénard pour TROISCOULEURS

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur