CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 3 min

Le guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Trois Couleurs
  • 2021-09-27

En salles dès le 29 septembre : une autofiction réjouissante de Christophe Honoré, un docu passionnant sur Greta Thunberg et la formation d'une icône, et un drame conjugal intense de Joachim Lafosse.

GUERMANTES de Christophe Honoré

L’été dernier, malgré le Covid et la fermeture des théâtres, Christophe Honoré et la troupe de la Comédie-Française décidaient de poursuivre les répétitions d’une pièce inspirée du troisième tome d’A la recherche du temps perdu de Marcel Proust, et surtout de raconter cette expérience dans un film. En résulte une autofiction libre et indisciplinée sur Proust, les acteurs et le désir de créer, où le cinéaste se demande comment l’art peut répondre à cette morne période, cherchant du côté de la désinvolture, de la sensualité, de la contradiction ou de l’inachèvement.

Christophe Honoré : « Tout se serait effondré si j’avais choisi quelqu’un d’autre pour incarner le metteur en scène »

Lire l'interview

LES INTRANQUILLES de Joachim Lafosse

Le couple à toutes les saisons, sous toutes les coutures, Joachim Lafosse en a fait sa spécialité : Émilie Dequenne et Tahar Rahim dans À perdre la raison, puis Bérénice Bejo et Cédric Kahn dans L'Économie du couple se déchiraient en silence jusqu'à l'implosion. Dans Les Intranquilles, Leïla Bekhti et Damien Bonnard forment avec leur fils Amine une famille bohème, dont l'équilibre est mis à l’épreuve par la maladie psychiatrique du père, peintre aux airs de Van Gogh... Que peut-on tolérer par amour ? C'est le sujet de ce film ample, qui reste à la hauteur de ses personnages pour chercher une vérité émotionnelle salutaire.

« Les Intranquilles » : amour fou

Lire la critique

LA TRAVERSÉE de Florence Miailhe

Kyona, 13 ans, et Adriel, 12 ans, séparés de leurs parents à la suite d’un contrôle de police qui a mal tourné, fuient sur les routes de l’exil, pour traverser un continent où règne la chasse aux migrants... Inspiré de l’histoire familiale de la réalisatrice, dont les arrière-grands-parents ont fui les pogroms d’Odessa avec leurs enfants au début du XXe siècle, ce conte imaginé comme un tableau en continuel mouvement donne à voir les contours d’un monde surréel, dans lequel chaque texture semble vibrer à l’intérieur du plan.

« La Traversée » : un bain pictural surréel

Lire la critique

EUGÉNIE GRANDET de Marc Dugain

L'écrivain Marc Dugain adapte le célèbre roman d’Honoré de Balzac, dans lequel une jeune femme, fille d'un père fortuné et avare, tombe amoureuse d'un dandy parisien ruiné. En se concentrant sur les liens entre pouvoir patriarcal et économie capitaliste, le réalisateur signe un récit de libération féminine sobre et didactique, au casting inspiré (Olivier Gourmet, Valérie Bonneton et Joséphine Japy).

« Eugénie Grandet » : récit d'une libération féminine

Lire la critique

CETTE MUSIQUE NE JOUE POUR PERSONNE de Samuel Benchetrit

Dans une ville portuaire, une bande de truands dépassés (François Damiens, Ramzy Bedia, Gustave Kervern, Vanessa Paradis, Bouli Lanners) s’adonnent à des petits trafics et à leur brutalité quotidienne sans trop y croire. Chacun d’eux semble chercher quelque chose de plus spirituel : les plus idéalistes se tournent vers la poésie ou le théâtre amateur… Samuel Benchetrit renoue ici avec son goût pour le récit choral (Asphalte) et son affection pour la tristesse lancinante des vieux criminels.

« Cette musique ne joue pour personne » : mélancolie sourde

Lire la critique

I AM GRETA de Nathan Grossman

En août 2018, le réalisateur Nathan Grossman apprend qu’une ado de 15 ans, Greta Thunberg, entame une grève scolaire devant le Parlement suédois pour interpeller sur l’urgence climatique. Il décide de la suivre, sans savoir où cela le mènera. Comment s’érige une icône ? Et que fait-elle de cette renommée ? Réponse avec ce riche docu d'archives, qui apporte un précieux éclairage intime sur le combat de l’activiste.

« I Am Greta » : naissance d'une icône

Lire la critique

EN ROUTE POUR LE MILLIARD de Dieudo Hamadi

Dieudo Hamadi suit le voyage des membres de l’Association des victimes de la guerre des six jours, de leur ville de Kisangani jusqu’à Kinshasa, pour se faire entendre des autorités congolaises. Avec force, il donne un vibrant écho à leur lutte pour la réparation.

« En route pour le milliard » : mémoire vive

Lire la critique

EN SALLES ÉGALEMENT

AFTER LOVE d’Aleem Khan

Dans le sud-est de l’Angleterre, une veuve découvre que son mari avait une famille cachée de l’autre côté de la Manche, à Calais… Un drame percutant, sur le deuil et le choc culturel. 

FLAG DAY de Sean Penn

Après sa compagne d’alors, Charlize Theron, dans The Last Face, Sean Penn célèbre sa fille, Dylan, en lui donnant le premier rôle de Flag Day, celui d’une écorchée vive bohème en conflit avec son père – qu’il incarne.

CANDYMAN de Nia DaCosta

Produit par Jordan Peele (Get Out), ce slasher de Nia DaCosta (réalisatrice de The Marvels pour Disney en 2022) est une suite-remake du film éponyme de 1992 dans laquelle un artiste s’inspire de l’histoire d’un tueur en série.

J’AI AIMÉ VIVRE LÀ de Régis Sauder

Le documentariste Régis Sauder (Retour à Forbach) cartographie ici la ville de Cergy, guidé par des extraits des textes et la présence discrète d’Annie Ernaux, qui habite la ville depuis plus de trente ans.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur