Entrer votre recherche

Recettes : 5 petits plats concoctés par Martin Scorsese, Marguerite Duras ou Werner Herzog

Partager

Vous avez faim ? On a déniché pour vous cinq recettes plus ou moins goûtues (on conseille moyennement le plat « chaussure » de Werner Herzog, mais après tout, pourquoi pas ?) partagées par des personnalités du monde du cinéma. Pour un été bien gourmand.

Qui, entre Werner Herzog, Marguerite Duras, Amy Schumer, David Lynch et la mère de Martin Scorsese cuisine le mieux ? On vous laisse juges.

 

La sauce favorite de Catherine Scorsese (filmée par son fils Marty)

Dans son documentaire Italianamerican (1974), Martin Scorsese filme ses parents Catherine et Charles, qui racontent leur vie d’immigrés italiens arrivés après la guerre dans le quartier de Little Italy, à New York. Une façon pour le réalisateur d’enquêter sur ses racines, qui passe aussi par une grande leçon de cuisine donnée par Catherine Scorsese herself, détaillant sa recette secrète de sauce aux meatballs. La mère du cinéaste dit avoir appris cette recette (qui demande pas mal de patience) grâce aux conseils de sa propre mère et de ceux de sa belle-mère. Une affaire de transmission donc, que vous pouvez à votre tour partager partout.

La chaussure de Werner Herzog

Une chaussure en guise de repas. Charlie Chaplin n’est pas le seul à avoir relevé ce défi gustatif. En 1978, le cinéaste allemand Werner Herzog, connu pour ses frasques délirantes (il s’est essayé au ski et au rodéo), promet à Errol Morris, à l’époque son étudiant, de manger sa chaussure s’il vient à bout d’un documentaire sur le trafic de cimetières d’animaux. La même année est projeté Gates of Heaven, et Werner Herzog finira par découper et faire bouillir son soulier avant de le grignoter devant un public ahuri. Les Blank – réalisateur de Burden of Dreams (1982), sur le tournage chaotique du Fitzcarraldo de Herzog – a capté cette performance dans un court-métrage, Werner Herzog Eats His Shoe (1979), petit bijou absurde qui témoigne de l’esprit anticonformiste du cinéaste. 

 

La soupe pommes de terres / poireaux par Marguerite Duras

En 1987, l’autrice et cinéaste Marguerite Duras publie La Vie matérielle, recueil de textes qui, dit-elle, « parle de tout et de rien comme chaque jour, au cours d’une journée comme les autres, banale ». Entre autres textes de différentes natures, elle pense alors y glisser ses recettes de cuisine préférées, notamment celle, délicieuse, de la soupe pommes de terres poireaux, « jouée » au Festival de piano de La Roque d’Anthéron en 1985, et lue par les voix blanches de Sami Frey et Delphine Seyrig (diffusion sur France Culture le 14 août 1985).

Après avoir entendu la conclusion un peu grave (« On peut ne vouloir rien faire et puis, faire ça, oui, cette soupe-là : entre ces deux vouloirs, une marge très étroite, toujours la même : suicide »), on pense que vos soupes aux poireaux n’auront plus jamais la même saveur… A noter que trois ans après la mort de Duras, le cinéaste Yann Pascolo, son fils et assistant réalisateur, a réuni ses autres recettes dans un livre intitulé La Cuisine de Marguerite (1999).

À LIRE AUSSI : Scène culte : Nathalie Granger de Marguerite Duras 

 

Les œufs brouillés d’Amy Schumer 

Tout le monde le sait. La Crazy Amy de Judd Apatow, humoriste grande gueule spécialisée dans les vannes décapantes qui ébranlent l’Amérique pudibonde, n’a pas froid aux yeux. Avec elle, même une séance de cuisine à la Desperate Housewives prend des airs de stand-up délirant. Mariée au chef cuisinier Chris Fischer, la comédienne a décidé d’en mettre plein la vue à sa moitié en improvisant des oeufs brouillés comme s’il s’agissait d’un plat quatre étoiles, le tout avec sa légendaire gouaille nonchalante. Résultat : elle ne sait pas trop où se trouve la poêle, brandit sa spatule avec une fierté non feinte, soupoudre le tout de sel – parce que le sel c’est la vie. Des oeufs à la Amy qui ont clairement leur place dans un palace. 

À LIRE AUSSI : Portrait de la jeune fille en feu : Amy Schumer fait une parodie et Céline Sciamma lui répond 

 

Le Quinoa Bowl par David Lynch

Depuis quelques semaines, dans sa grande générosité, David Lynch poste des tutos sur sa chaîne Youtube « David Lynch Theater » et nous apprend à repriser nos jeans ou à fabriquer des lampes ou supports pour téléphone – à sa façon trouble et énigmatique bien sûr… En 2013, il nous briefait déjà sur sa recette de quinoa, à faire dans le noir – on ne voit absolument rien à ce qu’il fait, mais on se laisse bercer par ses précieux conseils pour obtenir la meilleure cuisson de cette fameuse graine pleine de protéines. Comme le dit un commentaire en dessous de la vidéo, « David Lynch n’explicite jamais sa filmo, mais peut passer une vingtaine de minutes à nous expliquer comment cuire du quinoa. » Nous, on trouve que c’est ça qui est beau.

 

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.