Entrer votre recherche

Le film du soir : « Valley of Love » de Guillaume Nicloux

Partager

Entre le film d’amour et la chronique d’un deuil, le fantastique et le drame, Valley of Love s’engouffre dans des limbes mystérieux et déroutants et offre à deux acteurs immenses, en état de grâce, une partition bouleversante. À revoir ce soir sur Arte.

Guillaume Nicloux n’a peur de rien. Après avoir adapté, en 2013, La Religieuse, ouvrage polémique de Diderot, le voici qui s’aventure dans les recoins sombres de la vallée de la Mort avec deux monstres du cinéma français. Monstres tout autant par leur carrière que par la manière dont ils phagocytent les films dans lesquels ils se coulent. Isabelle Huppert et Gérard Depardieu sont d’ailleurs le sujet même de Valley of Love. «Ils font partie de ma cinéphilie. Forcément, en les réunissant tous les deux, il y a une part de fantasme. Mais ce qui m’intéresse avant tout, c’est l’individu. Qui sont Gérard Depardieu et Isabelle Huppert? Quand le tournage commence, les choses deviennent plus concrètes. Les êtres priment sur les personnages», nuance Nicloux. Sorti du polar torve, il imagine ici les retrouvailles étranges entre Gérard et Isabelle, deux acteurs venus chercher le fantôme de leur fils, suicidé, dans la vallée de la Mort.

Cette déterritorialisation du cinéma français, cette manière d’aller piocher dans l’imaginaire désertique du cinéma américain, témoigne de l’ambition esthétique et narrative du réalisateur. Il imagine un autre monde, une autre manière de penser et de faire résonner le drame intimiste à la française en floutant les contours du récit. «J’aime l’ambiguïté. Je ne sais pas si mon film est un drame. Moi, je le vois comme un grand film d’amour. Bien que le sujet soit grave, je voulais faire un film lumineux, un film qui va vers le meilleur », souligne le réalisateur. Toujours à la frontière du fantasme et du réel, de la France et de l’Amérique, de la tendresse et de la souffrance, son regard sur ces deux individus perdus, rongés par leur égoïsme et leurs regrets, n’est pas dans l’empathie. Il cherche simplement le mystère de ces deux êtres côte à côte uniquement réunis par la douleur de la perte.

COCASSERIE ET MYSTICISME 

L’amour supposé par le titre n’est pas tant celui qui pourrait naître, mais bien celui qui a disparu. Gérard et Isabelle se sont aimés, ils ont aimé leur fils; mais l’amour, comme le fils, s’en est allé. Le trajet qu’ils vont faire ensemble n’est pas tant une façon d’aller à sa reconquête qu’une manière d’accepter leurs erreurs, d’affronter le réel. «C’est l’histoire d’une réconciliation. Mes personnages ne sont pas mauvais. Ce sont juste des parents, et, comme tous les parents, ils ont fait des erreurs. Ce voyage leur demande de croire à nou- veau, de faire confiance à leur fils. C’est un acte très fort. » Ainsi, Nicloux oscille tout du long entre cocasserie – de voir Isabelle Huppert et Gérard Depardieu en touristes largués – et mysticisme – la hantise de voir s’ouvrir un autre monde, un endroit qui les observerait en secret.

Cette ambivalence du récit peut laisser perplexe: Valley of Love donne l’impression de ne pas savoir vraiment où il va. C’est en effet un film mystère qui se suffit à lui-même. Pour Nicloux, pas besoin de réponse ; le trajet suffit : «J’aime l’idée que chacun complète le film à sa façon. S’il y a un aspect fantastique dans le film, ce n’est pas ce qui m’intéressait le plus. Pour moi, le mystère tient dans les senti- ments qui nous habitent. » Sous l’influence revendi- quée du Gerry de Gus Van Sant, le réalisateur s’offre donc avec Valley of Love une échappée d’auteur dont la dernière image, mystérieuse et apaisée, va nous hanter longtemps. Comme si l’intime devenait la chose la plus étrange au monde.

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.