Entrer votre recherche

Guillaume Nicloux va adapter le roman « Soumission » de Michel Houellebecq

Partager

Le réalisateur de Thalasso va adapter le best-seller très controversé du romancier, avec en vedette Jean-Paul Rouve.

Guillaume Nicloux et Michel Houellebecq sont décidément inséparables. Après le récent Thalasso, dans lequel il mettait en scène l’auteur de Sérotonine et Gérard Depardieu – qui y incarnaient leurs propres rôles – en cure dans un centre de thalassothérapie, Nicloux  va retrouver, d’après Le Film français, non pas l’acteur Michel Houellebecq, mais le romancier; pour adapter son ouvrage Soumission. 

À LIRE AUSSI >> Les Confins du monde de Guillaume Nicloux : chaos intime

Paru en janvier 2015, quelques jours avant les attentats de Charlie Hebdo, ce roman imagine les bouleversements sociaux et territoriaux suite à l’accession à la Présidence de la République française d’un parti politique musulman lors de l’élection de 2022. Dès sa sortie, cette publication – vendue à plus de 120 000 exemplaires en seulement cinq jours –  n’a pas manqué de choquer l’opinion et certaines personnalités publiques, qui y ont vu une incitation à la haine et à la discrimination. Invité sur le plateau de l’émission C à vous  pour son ouvrage Pour les musulmans (2014), essai contre l’islamophobie dont sont d’après lui victimes les musulmans, le journaliste et co-fondateur de Mediapart, Edwy Plenel avait refusé de commenter l’ouvrage de Houellebecq et s’était insurgé à propos de ce qu’il considérait être une faute du service publique :

« Ce qui me révolte ce n’est pas Houellebecq […]. C’est le fait que depuis quelques jours, et tous les jours qui vont venir, y compris ce soir sur le service public de télévision, demain ou après-demain sur le service public de radio […], certains médias font de cette fiction un événement d’aujourd’hui, font d’un écrivain, qui a le droit de penser toutes les folies qu’il veut, l’événement politique de cette rentrée […] après trois mois de “Zemmourie” [néologisme tiré du nom d’Éric Zemmour, ndlr]. Trois mois où sans aucun problème les journalistes de ce pays acceptent que l’on dise que l’on voudrait expulser des millions de Français parce qu’ils sont musulmans et [qu’]on considère que c’est normal. »

D’autres, comme l’écrivain Emmanuel Carrère, ont tout de même défendu l’ouvrage. Dans une tribune du Monde, parue le 6 janvier 2015, celui-ci évoquait un « un roman d’une extraordinaire consistance romanesque« , ajoutant que Houellebecq avait réussi à saisir « l’espèce d’énorme mutation que nous sentons tous en cours sans avoir les moyens de l’analyser« . À l’époque, l’auteur à l’écriture incisive tentait de se défendre de ces accusations. Au moment de la promotion de son livre à Cologne, il s’était exprimé : « Le début de mes interviews sur Soumission a été pénible, car j’ai eu le sentiment de répéter en boucle : mon livre n’est pas islamophobe » (citation citée par l’AFP). Reste à savoir comment Guillaume Nicloux abordera ce récit sulfureux.

Image : Capture YouTube

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.