Entrer votre recherche

La comédie « Mon Cousin » de Jan Kounen avec François Damiens et Vincent Lindon s’annonce folle

Partager

Pour Variety, le cinéaste français a donné un aperçu de ce film-ovni qui s’annonce délirant : il s’agira d’une sorte de crossover entre les comédies de Philippe de Broca et un récit spirituel sur la fraternité.

Difficile de faire plus drôle -à notre avis, mais on ne discute pas sur le sens de l’humour- que le duo Gérard Depardieu/ Michel Blanc dans les films de Bertrand Blier -un tandem poétiquement dépressif que l’on apprécie toujours de revoir dans le délicieux Tenue de soirée (1986). Mais le réalisateur français Jan Kounen, à qui l’on doit la comédie satirique 99 Francs (2007) avec Jean Dujardin, a peut-être trouvé de quoi égaler (sans la surpasser bien-sûr) cette alchimie parfaite entre deux acteurs. Sa prochaine comédie, Mon Cousin, mettra en scène Vincent Lindon et François Damiens dans la peau des deux frères que tout oppose -rencontre explosive entre un impassible et un bout-en-train. Un scénario loufoque qui flirte avec le genre du buddy movie, et dont Cineuropa a révélé un aperçu:

« Le scénario est centré sur Pierre (Vincent Lindon), président-directeur général du groupe Pastié qui réunit les plus grandes marques internationales d’alcool, mais aussi de grands crus classés. Comme tous les cinq ans, il doit renouveler chez le notaire le contrat qui le lie à son cousin Adrien (François Damiens). Un cousin qu’il ne supporte pas parce que ce dernier, malgré lui, enchaîne les maladresses et les gaffes qui risquent une fois de plus de mettre la société en péril ! Mais cette fois-ci, les choses vont mal tourner… Les deux cousins aux tempéraments extraordinairement opposés vont se retrouver embarqués dans une aventure rocambolesque jusque dans les luxueux vignobles du Bordelais où, face à l’adversité, ils vont finir par se réconcilier… »

Un projet qui a attisé la curiosité au-delà des frontières françaises, puisque le prestigieux journal américain Variety a interviewé Jan Kounen, histoire de nous teaser. Verdict? Les amateurs de comédies chauvines vont êtres servis: « Je voulais rendre hommage à des chefs-d’œuvre comme le film de Philippe de Broca Le Magnifique (1973) et d’autres comédies des années 1970 et 1980, par exemple celles des réalisateurs Yves Robert et Edouard Molinaro. » Un peu vieille France direz-vous? Oui, mais après, l’humour vintage a encore de beaux jours devant lui (Pierre Richard et Jean Rochefort restant de formidables corps comiques). Sous le vernis clownesque devrait aussi pointer un air nostalgique: « Ce projet traite de la façon dont, dans nos vies, nous pouvons perdre le contact avec la simplicité et l’innocence de l’enfance » a développé le réalisateur, pour qui le cadre bucolique du film était une façon de renouer avec des émotions instinctives.

Quid du chamanisme, un thème récurrent chez Jan Kounen (voir Ayahuasca, un projet de réalité virtuelle un peu perché qui restitue les effets hallucinogènes de l’ayahuasca, drogue amazonienne qui le fascine)? « L’histoire ne raconte pas un voyage mystique, mais elle a un côté spirituel, narre la réunion de quelque chose qui a été séparé. C’est définitivement un voyage initiatique pour le personnage de Vincent Lindon, mais d’une manière très française, plutôt qu’amazonienne« . Chef-d’oeuvre ou nanar ? Les deux ne sont pas incompatibles, alors on ira vérifier en salles.

Image: Copyright SND/ Nord Ouest Films

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.