Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 5 min

« Vent chaud » : une rêverie sulfureuse

  • Léa André-Sarreau
  • 2021-08-11

Avec un mélange de brutalité et de lyrisme exacerbé, Daniel Nolasco fait le portrait d’un homme dévoré par ses chimères sexuelles. 

Dans la petite ville brésilienne de Catalao, Sandro, quadra barbu employé dans une compagnie minière, retrouve tous les soirs son collègue Ricardo pour faire l’amour dans la forêt. Jusqu’au jour où il croise au bord d'une piscine un jeune motard gominé. Il se met alors à nourrir une obsession mortifère envers lui, tout en le voyant glisser aux mains de son amant…

A une trame classique – le fantasme maladif pour un être inaccessible – Daniel Nolasco greffe une esthétique étonnement crue, libidinale, qui supplante la psychologie des personnages. Dans une ambiance moite baignée de fluides (la sueur et le sperme inondent l’écran et deviennent presque palpables), le cinéaste transforme l’énergie virile des corps masculins en rêverie queer, jouant avec les clichés de l’érotisme gay.

Eclairées par des néons roses et filmées langoureusement, les séquences de douches collectives prennent des allures de tableaux, dans lesquels les ouvriers nus se font éphèbes gracieux à travers la subjectivité de Sandro.

A côté, les longues séquences de sexe décomplexées avec Ricardo rappellent la frontalité du cinéma d’Alain Guiraudie et nous extirpent brutalement de l’imagination fertile de Sandro, pour qui le fantasme est un refuge.

C’est dans ce grand écart permanent – un romantisme pop couplé à une imagerie lorgnant vers la pornographie - que le film parvient à percer l’intériorité de son personnage. Ce maniérisme de la mise en scène qui pourrait faire de Vent chaud un écrin vide sert en réalité à exposer la solitude d’un homme, qui a choisi les ressources inépuisables de l’imagination à la lassitude de la chair. 

Vent chaud de Daniel Nolasco, 1h50, Optimale, sortie le 11 août

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur