CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

RÈGLE DE TROIS — Marina Rollman, quelle cinéphile es-tu ?

  • Timé Zoppé
  • 2020-12-16

L’humoriste suisse s’est fait connaître par d’irrésistibles billets, « La drôle d’humeur de Marina Rollman », dans l’émission La Bande Originale de France Inter. A partir d’anecdotes tirées de son quotidien, elle déploie un humour détonnant, féministe et inventif, sans verser dans le cynisme. Avant de reprendre son Spectacle drôle à Paris et en tournée en janvier, elle a répondu à notre questionnaire cinéphile.

Comment vous décririez-vous en 3 personnages de films ?

Chance dans Bienvenue, mister Chance parce que j’ai l’impression de ne rien vouloir faire et que tout m’arrive malgré moi. Lydia dans Beetlejuice parce que mini meuf zinzin. Joe Gideon dans All That Jazz  parce que tyran despote polytoxicomane. 

3 comédies un peu honteuses que vous aimez quand même ? 

Aucune honte mais : The Hangover parce que ça a créé un genre, que le cast est parfait, que c’est aussi zinzin débile que brillant et plein de fulgurances de jeu. Bridesmaids parce que je ne vois pas ce qu’on peut lui reprocher. Et L’Aile ou la cuisse parce que Tricatel.

3 chefs d’œuvre suisses, selon vous ?

Foudre de Carmen Jaquier qui sortira l’année prochaine et sera le produit génial d’une terre sublime, d’une cinéaste brillante et sensible au style tellement particulier, et d’une production élégante et ambitieuse. L’Île aux oiseaux de Maya Kosa et Sergio Da Costa  parce que c’est très beau et délicat. Et – pas suisse mais hommage français à Godard – Le Redoutable, dont je ne comprends pas le retentissement discret, c’est un très beau film formellement, qui touche une question très peu traitée – le cœur ou les idées ? – et c’est porté par un Louis Garrel que j’ai découvert comique de génie.

3 films féministes méconnus ?

20th Century Womensuper belle fiction sur des femmes fortes, complexes, à des âges divers et dans lequel les enjeux ne se résument pas à des histoires d’amour mais à des vrais chemins de vie. Petite fille, docu nécessaire sur la simplicité et la beauté d’une question de transidentité quand les proches sont bienveillants, à l’écoute et d’accord pour apprendre et ouvrir leurs perspectives, plutôt que de vouloir faire rentrer les personnes concernées dans leurs schémas. Midsommar, une manière hyper fraîche et forte de dépeindre un voyage initiatique chez une jeune femme, de faire une figure complexe, victime et bourreau, émancipée mais pas que pour le meilleur, une figure un peu mythologique

 

L’acteur ou l’actrice dont vous étiez amoureuse à 13 ans ?

Ewan McGregor, la rousseur subtile, le côté un peu écossais nerveux et c’est aussi un super chanteur délicat, tous les paradoxes de la virilité gracieuse. 

Le film que vous aimez regarder à 3 heures du matin, une nuit d’insomnie ?

The Social Network, Certains l’aiment chaud, Les Nouveaux Sauvages. Je les connais par cœur, c’est parfaitement rythmé, satisfaisant même après le 333 000eme visionnage.

3 cinéastes, mort(e)s ou vivant(e)s, avec qui vous rêveriez de diner ?

J’arrive pas à choisir, y’en a 4 : Miranda July, Greta Gerwig, Billy Wilder, John Waters. C’est pas uniquement parce que j’aime ce qu’ils font mais aussi parce que je pense que la soirée serait hyper drôle. Y’a des gens dont j’aime le travail mais qui m’inspirent pas sur le plan personnel. 

Le film récent qui témoignera le mieux de notre époque quand on le verra dans 30 ans ?

J’espère que ce sera pas Songbird.

Retrouvez tous les épisodes de La drôle d’humeur de Marina Rollman ici

: « Un Spectacle drôle » à La Cigale en janvier, puis en tournée dans toute la France

Image : © Charlotte Abramow

Tags Assocíes

  • Marina Rollman

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur