CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Critique
  • Article
  • 3 min

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Trois Couleurs
  • 2022-01-03

En salles dès le 5 décembre : un teen-movie loufoque et tendre de Paul Thomas Anderson, l'élan de la jeunesse malienne capturée par Robert Guédiguian, un premier long coup de poing sur les violences policières, et bien d'autres surprises.

LES COUPS DE COEUR DE LA REDAC'

Pour les nostalgiques des seventies et du flower powerLicorice Pizza de Paul Thomas Anderson

Dans une banlieue de l’Amérique des années 1970, Gary Valentine tombe fou amoureux d’Alana Kane. Paul Thomas Anderson filme alors l’étrange parade amoureuse que vont se mener pendant quelque temps l’ado entreprenant et cette jeune femme bien décidée à vivre sa vie... Un teen-movie loufoque et tendre, dans lequel on croise notamment un vieil acteur dragueur (Sean Penn), des enfants stars, et un artiste cinglé (Bradley Cooper dans un grand numéro).

« Licorice Pizza » : coup de foudre de cinéma

Lire la critique

Pour les amateurs de rock ’n’ roll endiablé ⇨ Twist à Bamako de Robert Guédiguian

Le cinéaste Robert Guédiguian se délocalise de Marseille à Bamako pour raconter l'histoire de Samba (Stéphane Bak), qui tombe amoureux de Lara (Alicia Da Luz Gomes), pourchassée par l’homme auquel elle a été mariée contre son gré et qu’elle a fui. Samba et Lara tentent de vivre leur idylle sur les pistes de danse, alors que le régime se durcit progressivement au début des années 1960, et que la jeunesse est gagnée par l’effervescence révolutionnaire de la présidence de Modibo Keita, qui oriente son pays vers le socialisme.

« Twist à Bamako » : le rock dans la peau

Lire la critique

Pour ceux qui considèrent le cinéma comme une arme de résistance ⇨ Residue de Merawi Gerima

Jay, la trentaine, revient dans son quartier d’enfance à Washington pour réaliser un film avec ses habitants. Mais en tant que transfuge de classe, il se heurte à la méfiance de ses anciens camarades, toujours dans la précarité et victimes de graves violences policières. Le cinéaste afro-américain Merawi Gerima s’empare du cinéma de résistance, et livre une charge féroce contre les violences policières et la gentrification dont souffrent les populations noires.

« Residue » : un film de résistance éthéré et onirique

Lire la critique

Pour ceux qui ont le pied marin ⇨ Luzzu d'Alex Camilleri

Jesmark, pêcheur maltais sur une petite embarcation, sillonne tous les matins les baies de l’île à la recherche de poissons de plus en plus rares. En tant que père, il doit subvenir aux besoins de sa famille et, face à la pression de l’industrie, il prend le chemin de l’illégalité… Porté par un casting du cru, ce premier long métrage très documenté est une immersion saisissante et naturaliste dans la vie de petits pêcheurs brimés par les lobbys.

« Luzzu » : fière allure en Méditerranée

Lire la critique

Neige de Juliet Berto et Jean-Henri Roger (ressortie)

Actrice-fétiche de la Nouvelle Vague, Juliet Berto coréalise en 1980 son premier long métrage avec Jean-Henri Roger : Neige. On y suit les déboires d'Anita (jouée par Juliet Berto), serveuse dans un bar près de Pigalle. Amoureuse de Willy, une brute au coeur tendre, elle protège également Bobby, qui trafique dans le quartier... Avec un style brut, proche du cinéma direct, ce thriller parcourt un Paris interlope, traversé par des êtres dont la fuite en avant tragique est saisie avec fièvre.

Juliet Berto, figure secrète et rêveuse du cinéma français

Lire l'article

Mes frères et moi de Yohan Manca

Entre les trafics de ses frères et la maladie de sa mère, la vie d’un ado change quand il rencontre une chanteuse lyrique. Un coming-of-age percutant.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur