CinémaCultureLe magazine
  • Article
  • 2 min

« Luzzu » : fière allure en Méditerranée

  • Éléonore Houée
  • 2022-01-02

Porté par un casting du cru, ce premier long métrage très documenté nous immerge dans la dure vie des marins à travers le quotidien de pêcheurs traditionnels maltais, dont l’existence est menacée.

« Luzzu », c’est le nom d’une petite embarcation arc-en-ciel utilisée par les pêcheurs maltais depuis plusieurs générations. L’un d’entre eux, Jesmark, sillonne tous les matins les baies de l’île à la recherche de poissons de plus en plus rares. En tant que père, il doit subvenir aux besoins de sa famille et, face à la pression de l’industrie, il prend le chemin de l’illégalité… C’est sans jugement moral et avec un trait réaliste qu’Alex Camilleri réalise son premier long métrage. Son approche naturaliste s’appuie sur un casting composé de vrais pêcheurs, comme l’acteur principal Jesmark Scicluna (Prix d’interprétation à Sundance en 2021), et sur l’utilisation de la caméra à l’épaule.

Gestes authentiques des comédiens, recherche pointilleuse concernant les directives de l’Union européenne… Le cinéaste cherche avant tout la véracité des situations. Parfois, le réalisme du film se rompt lorsque, par exemple, le teint mat des marins s’imprime poétiquement sur la mer azurée. Quant à la Méditerranée, elle a pris de durs atours politiques : l’Union européenne, influencée par les lobbys, force les petits pêcheurs à la démission et les invisibilise. Avec ses couleurs vivaces et sa fière allure, le luzzu redore leur blason.

Luzzu d’Alex Camilleri, Épicentre Films (1 h 34), sortie le 5 janvier

Image (c) Epicentre Films

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur