CinémaCultureLe magazine
  • Critique
  • Article

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Trois Couleurs
  • 2022-06-15

En salles le 15 juin : la nouvelle fantaisie délirante de Quentin Dupieux, une dramédie sur les influenceurs, un docu sur une idylle pendant les manifestations des Gilets jaunes, et bien d'autres surprises.

Pour les têtes brûlées qui veulent acheter sans visiter INCROYABLE MAIS VRAI de Quentin Dupieux

Alain et Marie (Alain Chabat et Léa Drucker) emménagent dans un pavillon doté d’une cave magique, qui va bientôt faire sombrer Marie dans une descente vers la folie… Roi du non-sens, Quentin Dupieux signe une fable drôlissime, à mi-chemin entre crise existentielle, humour absurde et science-fiction. Sous ses airs loufoques, cette comédie parsemées de clins d’œil en dit long sur notre époque barrée.

Alain Chabat : « Pour Quentin Dupieux, je suis même prêt à jouer un rat »

Lire l'article

« Incroyable mais vrai » : la nouvelle fantaisie absurde de Quentin Dupieux

Lire la critique

Pour prendre conscience que votre coach sur Instagram n'est pas le roc que vous pensez → SWEAT de Magnus von Horn

En Suède, Sylwia est une coach sportive star sur les réseaux. Alors qu’elle cumule tous les signes extérieurs de réussite, le vernis craque vite : elle poste sur Instagram une déchirante vidéo d’elle-même en train de pleurer, partageant son sentiment de solitude générale... Magnus von Horn s'empare habilement du phénomène des influenceurs, conjuguant étude sociétale et dénonciation du harcèlement avec cette dramédie plus profonde qu’elle n’en a l’air.

« Sweat » de Magnus von Horn : sous la surface

Lire la critique

Pour revivre le mouvements des Gilets jaunes de l'intérieur → BOUM BOUM de Laurie Lassalle

À l’automne 2018, Laurie Lassalle a embarqué sa caméra aux Champs-Élysées pour capturer les manifestations des « gilets jaunes ». Mais le projet de son film évolue à partir de sa rencontre avec Pierrot, un jeune manifestant tchatcheur. À la lutte politique collective se greffe alors la lutte amoureuse : Pierre est en couple libre, il ne peut rien promettre à Laurie, qui, elle, commence à s’attacher… Un premier long incandescent et passionnel.

« Boum Boum » de Laurie Lassalle : en feux

Lire la critique

Pour appréhender autrement le deuil → MON AMOUR de David Teboul

Dans ce journal de deuil bouleversant, le cinéaste David Teboul remonte le fil de son histoire d’amour avec un homme disparu en 2007, tout en partant au fin fond de la Sibérie interroger des villageois isolés sur leur rapport au sentiment amoureux. Aussi consolateur qu’inapaisé.

« Mon Amour » de David Teboul : recueillir le souvenir

Lire la critique

Pour vivre un Roméo et Juliette version 2022 → LE PRINCE de Lisa Bierwirth

Brillante galeriste installée à Francfort, Monika brigue un poste de directrice au sein d’un milieu qu’elle sait retors. Sa rencontre impromptue avec Joseph, un Congolais aux activités mystérieuses, vient peupler son quotidien de sentiments naissants… Le premier long métrage de l’Allemande Lisa Bierwirth réfléchit à la place de l’amour dans une société individualiste et révèle le rappeur Passi en acteur, impeccable de sobriété.

« Le Prince » de Lisa Bierwirth : et ils eurent beaucoup d'amour

Lire la critique

Pour les romantiques → Je tremble ô matador de Rodrigo Sepúlveda

Rodrigo Sepúlveda adapte le roman d’un activiste chilien qui imagine la rencontre d’un travesti vieillissant et d’un guérillero sous la dictature de Pinochet. Il fallait bien le talent de l’acteur Alfredo Castro pour donner à cette Loca, qui accepte d’aider des militants politiques par fascination pour leur leader, toute sa délicatesse sans tomber dans la caricature.

« Je tremble ô matador » de Rodrigo Sepúlveda : fol amour

Lire la critique

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur