CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Des images du tournage de « Soggy Bottom » de Paul Thomas Anderson sont tombées

  • Léa André-Sarreau
  • 2020-08-25

Ce drame choral situé dans les années 1970 racontera l’histoire d’un ancien enfant star, incarné par Bradley Cooper.

On apprenait récemment grâce à The Hollywood Reporter que Bradley Cooper serait sûrement le héros du prochain film de Paul Thomas Anderson, un teen-movie seventies. Peu féru des annonces officielles, le réalisateur a confirmé la rumeur en laissant fuiter quelques photos du tournage où l’on aperçoit l’acteur dans un paysage californien vintage – une station-essence aux couleurs explosives et des voitures à la carrosserie reluisante. De quoi laisser penser que Soggy Bottom sera un drame nostalgique en forme de voyage dans le passé. Petit point sur ce que l’on sait déjà de l’intrigue.

À LIRE AUSSI : Podcast: Quentin Tarantino et Paul Thomas Anderson discutent de « Once Upon a Time in Hollywood »

Il s’agira d’un film choral (Paul Thomas Anderson étant un grand amateur d’intrigues à ramifications) centré sur un ancien enfant acteur dans les années 1970. Le récit prendra pour décor la vallée de San Fernando, berceau natal du réalisateur qu’il a déjà filmé dans Magnolia et Boogie Nights. Un lieu particulièrement romanesque, pris en étau entre les montagnes et les zones urbaines, qui abrite des studios hollywoodiens et fut l’un des premiers épicentres du cinéma pornographique – un milieu déjà radiographié par PTA dans le fiévreux Boogie Nights. Los Angeles, ville des rêves et des désillusions, Bradley Cooper dans le rôle-titre, le destin d’un enfant-star : Soggy Bottom a tout pour être une fresque satirique sur le milieu du show-bizz.

 

 

Tags Assocíes

  • Bradley Cooper
  • Paul Thomas Anderson
  • Soggy Bottom
  • tournage

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur