Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« La Terre des hommes » : un drame rural captivant

  • Damien Leblanc
  • 2021-08-13

Cet haletant thriller rural doublé d’un récit d’émancipation épouse avec brio la lutte d’une jeune agricultrice qui apprend à se défaire d’un système d’oppression masculine pour imposer ses propres projets.

Fille d’agriculteur, Constance (Diane Rouxel) souhaite reprendre et moderniser l’exploitation de son père en Bourgogne, mais la jeune femme se heurte à l’opposition des grands exploitants locaux, cramponnés à leur pouvoir. Quand elle obtient enfin le soutien de l’un d’eux (Jalil Lespert), celui-ci profite de la situation pour violer la timide agricultrice…

Le deuxième long métrage de Naël Marandin (après La Marcheuse en 2015) entremêle ainsi plusieurs strates narratives, qui deviennent vite indissociables. Ce drame rural captive par sa manière subtile de montrer combien la violence sexuelle que subit Constance s’inscrit dans le prolongement d’une domination économique et masculine. La jeune femme mettra du temps à prendre conscience de son statut de victime. Elle trouvera surtout les moyens politiques d’affronter son agresseur, au prix d’un combat émancipateur illustré par une caméra mouvementée, sensible aux déplacements et au crescendo d’émotions de cette héroïne moderne.

La Terre des hommes de Naël Marandin, Ad Vitam (1 h 36), sortie le 25 août

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur