Entrer votre recherche

Nanni Moretti, Marco Bellocchio… Des cinéastes italiens s’opposent à une nouvelle fermeture des salles

Partager

Face à une situation sanitaire dramatique, le gouvernement italien impose à nouveau la fermeture des salles de cinéma et des théâtres. Une mesure dénoncée par des manifestants et des personnalités du monde du cinéma, notamment Marco Bellocchio et Nanni Moretti. 

L’épidémie de Covid-19 continue de se propager dans le monde, et notamment en Europe, où de nombreux gouvernements prennent des décisions restrictives. C’est par exemple le cas en Italie. Suite à la publication de chiffres alarmants (d’après cette récente infographie du Monde, le pays est actuellement 14e dans le classement des pays les plus touchés), le Premier ministre Giuseppe Conte a annoncé ce dimanche la mise en place d’un couvre-feu, qui implique notamment la fermeture des salles obscures et des théâtres. Depuis le début de la crise sanitaire, c’est la deuxième fois que le gouvernement prend une telle décision : fermés début mars, les cinémas italiens avaient réouvert leurs portes en juin.

En réaction à cette nouvelle mesure gouvernementale,  des milliers de personnes ont manifesté dans la rue ce lundi 26 octobre et plusieurs personnalités du cinéma (dont les metteurs en scène Nanni Moretti, Pupi Avati, Paolo Virzi ou encore Marco Bellocchio) ont signé d’après l’AFP un communiqué adressé au président du conseil des ministres et au ministre de la Culture, Dario Franceschini.« Au moment où nous travaillons avec difficulté pour parvenir à une reprise, obliger les cinémas à cesser de nouveau leur activité risque de compromettre sérieusement l’avenir de tout un secteur« , écrivent-ils. «Il est prouvé que (…) grâce aux stricts protocoles sanitaires qui (…) régissent les projections et les spectacles, les cinémas et les théâtres sont les lieux les plus sûrs, où aucun cas de contagion n’a été enregistré», poursuivent les signataires. Dans un entretien paru lundi dans le quotidien italien La Repubblica, Bellocchio a pour sa part dressé un parallèle fort : « Même sous les bombes, pendant la Seconde Guerre mondiale, le cinéma ne s’est pas arrêté, les gens continuaient d’aller au cinéma. »  Rappelons qu’au moins 500 000 cas et 37 000 morts ont été comptabilisés en Italie.

Copyright image: Francesca Fago

Par Cameron Guyot

 

 

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.