Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

Robert Zemeckis pourrait réaliser une version live de « Pinocchio » pour Disney

Partager

Jamais là où l’attend, le cinéaste serait en négociation pour adapter à son tour ce mythe terrifiant et enfantin en prises de vue réelles.

Pinocchio n’a jamais autant eu le vent en poupe. Le célèbre conte pour enfants de l’écrivain italien Carlo Collodi adapté pour la première fois par Disney en 1940 connaît en ce moment un regain d’intérêt qu’on serait à deux doigts de qualifier d’effet de mode. Alors que Guillermo Del Toro travaille à une version musicale en stop-motion de cette histoire fantaisiste et cruelle – qu’il compte politiser en la transposant dans l’Italie fasciste des années 30 – on découvrait il y a quelques temps le trailer du Pinocchio de Matteo Garrone -une version qui s’annonce nettement plus baroque. Disney ne pouvait pas laisser filer une occasion de surenchérir en proposant son propre live-action, surtout après les succès du Roi Lion et d’Aladin (peu importe qu’ils ait été d’énormes flops critiques, ils ont largement renfloué les caisses du studio).

Rien d’étonnant jusqu’ici dans le projet, sauf que d’après Variety, Robert Zemeckis serait actuellement en pourparlers pour piloter le projet. Et ça, c’est déjà un peu plus étonnant. On savait que le réalisateur était un électron libre impossible à cerner – être à la fois l’auteur de la saga Retour vers le futur, de Forrest Gump et du Drôle de Noël de Scrooge, ça ne s’invente pas- mais pas qu’il avait son passe droit chez Disney. A bien y réfléchir, ce n’est pas si étonnant: Robert Zemeckis a été un des premiers à Hollywood à expérimenter l’hybridité entre prises de vue réelles et motion capture, et à insérer des trucages à une époque où ils n’étaient pas monnaie courante.

Dans La Mort vous va si bien -savoureuse comédie satirique autour de l’obsession de la vieillesse et de la chirurgie esthétique-, les trucages par ordinateurs ont donné naissance à cette scène culte dans laquelle le corps et la tête de Meryl Streep se distordent. Pionnier de la 3D dont il a exploré les potentialités narratives dans Le Pôle Express, Zemeckis s’est toujours servi du numérique pour questionner notre humanité -comme dans Bienvenue à Marwen, où des séquences d’animation sophistiquées permettaient au héros de fuir sa réalité. Comme Pinocchio est une fable intemporelle sur la sortie de l’enfance par l’apprentissage moral, toutes les conditions sont réunies pour que Zemeckis y trouve son compte. Il paraît que Tom Hanks tournait autour du rôle de Geppetto avant de passer son tour, donc on surveille le casting à venir de près.

Imagr: Copyright Studio Hamburg

Tags: