Entrer votre recherche

« Once Upon a Time in Hollywood » sera projeté aux Etats-Unis avec dix minutes supplémentaires

Partager

Suspens : parmi les nombreuses scènes coupées par Quentin Tarantino (notamment celles avec Charles Manson), lesquelles trouveront leur place dans cette nouvelle version ?

Certains films ont une vie post-salles palpitante et pleine de rebondissements. Dans le genre, Once Upon a Time in Hollywood remporte la Palme : le dernier opus de Tarantino est un puits sans fond de rumeurs, de mythologies alimentées par les commentaires de son auteur et des fans. D’abord remonté entre sa projection cannoise et sa sortie en salles, puis envisagé sous la forme d’une mini-série (le bruit court toujours mais rien n’est confirmé), le film va continuer à faire parler de lui pendant un bon bout de temps –surtout qu’il s’agit peut-être de son dernier.

Dernier épisode en date autour de ce drama cinéphile : après avoir déclaré qu’il ne remonterait pas le film pour qu’il sorte en Chine (la séquence avec Bruce Lee y a fait polémique), on apprend aujourd’hui via un communiqué officiel de Sony Pictures relayé par Deadline que Once Upon a Time in Hollywood sortira ce vendredi 25 octobre sous forme d’une version inédite rallongée de dix minutes et agrémentée de quatre séquences supplémentaires… Ne nous enflammons pas : peu de chances qu’on ait accès à ce nouveau final cut (ou version additionnelle ? on ne sait plus trop comment l’appeler) car il ne sera projeté que dans 1 000 cinémas américains.

« Le public a beaucoup soutenu le film, et nous sommes impatients de leur offrir l’occasion de le découvrir tel qu’il a été pensé – dans les salles de cinéma et sur grand écran – avec plus d’images et de sons des années 1960. C’est un peu un cadeau bonus de Quentin Tarantino », a déclaré Adrian Smith, responsable de la distribution de Sony aux États-Unis. Nous, on pense surtout que ça va dans le sens d’une autopromo pour la course aux Oscars – avec 368 millions de dollars récoltés dans le monde entier et un hommage méta au cinéma américain comme Hollywood en raffole, le film a ce qu’il faut pour remporter la statuette.

Image: Copyright Sony

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.