Entrer votre recherche

Le Festival international du film documentaire d’Amsterdam offre 300 documentaires gratuitement

Partager

Une sélection riche et variée, qui regroupe les documentaires les plus prestigieux présentés au fil des différentes éditions du festival.

Vous avez écumé toutes les nouveautés en terme de séries, êtes devenu un pro du cinéma finlandais indépendant, avez revu tous vos films d’enfance préféré (on sait qu’il y a Maman j’ai raté l’avion dedans) regardé les trésors cachés par mk2 Curiosity ? Pas de panique. C’est sous les hospices non plus de la fiction mais du documentaire que l’on vous propose de débuter cette quatrième semaine de confinement, grâce au Festival international du film documentaire d’Amsterdam, événement mondial de renom qui a décidé de mettre en ligne gratuitement 327 oeuvres de son catalogue. Une mine d’or précieuse, qui regroupe des films de toutes les sélections – des documentaires à visée pédagogique, en passant par des rétrospectives dédiées à des auteurs cultes.

En nous baladant sur le site, on trouve notamment Aftermath: the Remnants of War (2001) du Canadien Daniel Sekulich, une film terrifiant qui parcourt les quatre coins du monde (de Verdun au Vietnam) pour examiner les conséquences humaines et contemporaines des grandes guerres du XXe siècle; le percutant Frame 394 de Rich Williamsonn (2016), sur un expert en réalité virtuelle qui a décidé de recréer en 3D l’affaire Walter Scott, un Afro-américain de 50 ans abattu par un policier blanc en avril 2015, pour questionner le racisme aux États-Unis.

—>>> A LIRE AUSSI : Les 10 docus de 2020 qu’on attend le plus

 

On peut également y découvrir un projet multimédia du magazine Time qui célèbre les 100 photos les plus iconiques de l’histoire, du début du XIXe siècle à aujourd’hui. Sur une timeline défilent ainsi l’inoubliable baiser volé de Time Square capturé par le photographe du magazine Life Alfred Eisenstaedt à l’annonce de la capitulation du Japon en 1945, mais aussi A Man on The Moon, cliché immortalisant les premiers pas de l’Homme – le célèbre astronaute américain Neil Armstrong  – sur la Lune en 1969. Time n’oublie pas non plus d’évoquer les photoreportages chocs de ces dernières années, dont la photographie tragique et traumatisante du très jeune kurde Alan Kurdi, réfugié de la guerre syrienne mort noyé en 2015 sur une plage turque, qui a relancé la question de l’accueil des réfugiés dans le monde.

Aux irréductibles cinéphiles, on conseille trois pépites. D’abord Cinema Komunisto (2010) de Mila Turajlic, sur Leka Konstantinovic, projectionniste personnel du président de la Yougoslavie Josip Broz Tito durant 32 ans. A travers des images d’archives sublimes, des extraits de films rares, ce documentaire politique montre comment le Maréchal Tito s’est emparé de l’industrie du cinéma pour réécrire à travers la fiction l’histoire de son pays.

Ensuite, un film très didactique d’Alex Shuper en forme de guide sur l’art du montage (comment bien couper, utiliser les ellipses, le rythme, afin de créer une narration non-verbale), intitulé Edge Codes: The Art, History and Science of Motion Picture Editing (2003). Ou bien encore I am Cuba, the Siberian Mammoth (2004), dans lequel Vicente Ferraz retrace la genèse houleuse de Soy Cuba (1964) de Mikhaïl Kalatozov, en interrogeant les acteurs et l’équipe de tournage de ce film censuré aux Etats-Unis pendant la Guerre froide qui raconte le renversement du régime Batista par Fidel Castro.

Image: Capture d’écran de Aftermath: the Remnants of War

L’occasion aussi de découvrir le travail de l’artiste expérimental américain Jonathan Harris, qui signe avec The Whale Hunt (2007) un carnet de bord passionnant de son voyage en Alaska filmé en stop-motion, qui nous plonge dans la traditionnelle chasse aux baleines des Iñupiat. Notre dernier conseil : Boy Cheerleaders (2010) de James Newton, sur la première équipe de pom-pom girls entièrement composée de garçons britanniques, à l’approche des championnats nationaux. Un documentaire à la Billy Elliot qui examine les enjeux sociaux et les pressions psychologiques qui s’exercent dans ce sport. Du journalisme à la géopolitique, de l’art contemporain à l’économie, il y en a pour tous les goûts.

 

 

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.