Entrer votre recherche

Jake Gyllenhaal va produire une adaptation du roman graphique « Fun Home » d’Alison Bechdel

Partager

Cette bande-dessinée autobiographique, qui sonde avec lucidité les méandres de l’enfance et de l’identité, est un véritable un bijou d’introspection.

Jake Gyllenhaal a toujours fait des choix audacieux: ado marginal dont le meilleur ami imaginaire est un lapin géant dans Donnie Darko, cow-boy amoureux dans Le Secret de Brokeback Mountain, flic flegmatique dans Prisoners... Ne manquait plus à son arc qu’une petite comédie musicale -et pas n’importe laquelle. D’après le Daily Mail, l’acteur va produire et jouer dans une adaptation du célèbre roman graphique d’Alison Bechdel, Fun Home, paru en 2006, déjà monté en version musicale sur les planches de Broadway par Lisa Kron et Jeanine Tesori -un show qui a raflé cinq Tony Awards.

Le nom d’Alison Bechdel vous dit quelque chose? Normal: cette autrice américaine a donné son nom au célèbre « test de Bechdel » issu de son influente BD lesbienne Dykes to Watch Out For, un outil aussi simple qu’efficace qui permet d’évaluer la présence des femmes à l’écran, en mettant souvent en évidence la dimension stéréotypée et restrictive de leurs rôles dans la fiction –résumé du test de Bechdel dans cette petite vidéo pédagogique. Traduction, si votre film préféré ne répond pas à ces trois critères (1/ Y a-t-il, dans ce film, au moins deux personnages féminins portant un nom ? 2/ Ces deux femmes se parlent-elles ? 3/ Et, si oui, se parlent-elles d’autre chose que d’un homme ?), il ne remporte pas le label -désolés, mais ni Quand Harry rencontre Sally, ni Seven, ni Reservoir Dogs ne le passent.

Dans Fun Home, Alison Bechdel raconte avec un ton amer, drôle et cru, son enfance dans la demeure familiale de Pennsylvanie, marquée par sa relation tourmentée avec son père, un professeur d’anglais reconverti dans les pompes funèbres. Labyrinthique, le roman adopte la structure de la mémoire, creuse les traumas de son héroïne grâce à des effets de répétition et de références -on y croise des allusions à A la Recherche du temps perdu de Proust, pour évoquer l’homosexualité et le coming-out, à La mort heureuse de Camus qui permet de développer le thème du suicide, ou encore au Ulysse de James Joyce, dont les personnages sont fréquemment évoqués.

Entre inspiration néo-gothique, exorcisme sur les secrets familiaux destructeurs et réflexion lucide sur l’identité, Fun Home s’est clairement imposé comme un indispensable -si vous n’êtes toujours pas convaincu, sachez que le New York Times partage notre avis. Autant dire que Jake Gyllenhaal a la pression -surtout qu’il devrait aussi interpréter le père d’Alison Bechdel dans cette version qui sera réalisée par Sam Gold (qui a travaillé sur quelques épisodes de The Affair).

Image: Copyright Twentieth Century Fox France

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.