Entrer votre recherche

Tags:

Hanna Ladoul et Marco La Via : California dream

Partager

Elle est née à côté de Cologne, lui en Californie, tous deux en 1990. Rien ne prédisposait Hanna Ladoul et Marco La Via à se rencontrer. Rapatriés en France, enfants, par leurs parents, ils finissent par se croiser dans une école de journalisme à Cannes. C’est le coup de foudre amoureux et professionnel. Après un premier docu sur les figures féminines de l’extrême droite, Le Populisme au féminin (2012), ils envisagent la fiction (« On a toujours voulu combiner une approche subjective à une dimension sociale », explique Hanna) mais trouvent les écoles de cinéma françaises difficiles d’accès. Ils font ensemble l’E.H.E.S.S., à Paris, et se passionnent pour le ciné indé américain. « Bellflower d’Evan Glodell, fait avec seulement 17 000 dollars, nous a beaucoup marqués », se souvient Marco. Le couple, aussi charmant que déterminé, décide de s’installer à Los Angeles. Un emménagement semé d’embûches, qui leur a inspiré un subtil premier long, Nous les coyotes, tourné aux États-Unis avec un budget de court, sur un jeune couple de l’Amérique rurale qui débarque à L.A. Et qui nourrit une foi inaltérable en la possibilité d’infléchir son destin.

cali3

(c) Paloma Pineda

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.