Entrer votre recherche

Partager

Il s’agira d’une relecture libre et féministe de ce personnage, qui sera interprété par plusieurs actrices, dont Elina Löwensohn et Nathalie Richard.

On a toujours secrètement pensé que l’héroic-fantasy était un genre qui collerait bien à Bertrand Mandico, lui qui adore, tel un alchimiste, mélanger classicisme et expérimental, fantastique et érotisme. Justement, il se trouve que le réalisateur des Garçons sauvages proposera bientôt une relecture libre et féministe du personnage de Conan le Barbare, créé en 1932 par Robert E. Howard, et transposé à l’écran en 1982 par John Milius…sur les planches du théâtre des Amandiers !

À LIRE AUSSI : Bertrand Mandico et Yann Gonzalez, zones érogènes

Le centre dramatique national de Nanterre, bien connu pour ses expositions hybrides et avant-gardistes, accueillera le cinéaste de janvier à février 2021, pour une performance théâtrale à la lisière du théâtre vivant et du cinéma qui « donnera également naissance à un film tourné en pellicule », et « invitera le public à s’installer au milieu de ses divers tableaux et récits, dans un cirque-enfer de roches constellé d’éclats de larmes et de sang », précise le communiqué officiel.

Et comme rien n’est assez fou pour Bertrand Mandico, qui aime jouer avec la fluidité des personnages et des genres, Conan la Barbare sera joué par plusieurs actrices. D’abord Elina Löwensohn (Les Garçons sauvages) et Nathalie Richard (Notre Dame des hormones), deux égéries de son cinéma. Mais aussi Claire Duburcq (que l’on verra dans Paradis Sale, le prochain film du réalisateur), la réalisatrice Camille Rutherford (Felicità) et l’Autrichienne Julia Riedler. Vimala Pons (La Fille du 14 juillet) et Pauline Lorillard (Ultra Rêve) seront présentes en tant qu’invitées, ainsi que Lætitia Dosch (Jeune Femme), nouvelle venue dans l’univers du cinéaste, le danseur et chorégraphe François Chaignaud, mais aussi la danseuse Lalla Morte, la chanteuse Rebeka Warrior et le critique de cinéma Pacôme Thiellement.

« Avec Conan, je veux vider l’excès de virilité. Ce sera “la” Barbare et non plus “le” : une femme qui se raconte au travers d’un spectacle depuis les enfers où elle règne, nostalgique de ses propres horreurs » a expliqué le cinéaste. Exit Arnold Schwarzenegger (qui a interprété deux fois Conan à l’écran) : quand Bertrand Mandico s’empare d’un personnage mythologique culte connu pour ses biceps, il y a fort à parier que c’est pour en déconstruire l’image lisse et guerrière.

Images : Esquisses de Bertrand Mandico pour le projet, Copyright Bertrand Mandico/Nanterre-Amandiers

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.