CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Un premier teaser hypnotique pour « La Bête dans la jungle » de Patric Chiha

  • Marie-Manon Poret
  • 2023-01-23

Après son fantasmatique « Si c’était de l’amour », le réalisateur autrichien revient aborder les thématiques de la nuit, de l’amour, de la danse dans son prochain film, qui comptera dans son casting Anaïs Demoustier, Béatrice Dalle et Tom Mercier.

Sélectionné au Panorama de la Berlinale 2023, La Bête dans la jungle s’offre un premier teaser hypnotisant. Un court avant-goût sans dialogue, juste des jeux de regards très énigmatiques entre les personnages, sur une musique house minimaliste enivrante, balancée dans une boîte de nuit qui évoque le Palace, le mythique club de la jet-set parisienne des années 1970 et 1980.

Berlinale 2023 : la liste des films sélectionnés en compétition

Lire l'article

Lors d’une interview qu'il nous avait accordée à la sortie de Si c’était de l’amour (à retrouver ci-dessous), le cinéaste avait déjà évoqué le synopsis mystérieux et troublant de son prochain projet : « C’est l’histoire d’un huis clos : pendant 25 ans, dans une immense boîte de nuit, un homme et une femme guettent ensemble un événement mystérieux. En refusant le réel, en croyant en un absolu, ils passent à côté de l’amour, de la vie. »

Patric Chiha : « Dans la fête, le monde est à l’arrêt »

Lire l'entretien

Librement adapté de la pièce éponyme d’Henry James, le film s'ouvrira donc sur les années disco pour nous mener jusqu'aux soirées en boîte du début des années 2000, en passant par les raves techno des années 1990. Patric Chiha maîtrise bien son sujet. Dans Brothers Of the Night (2016), il suivait déjà des garçons roms et bulgares cherchant la fête et l'évasion à Vienne. Plus récemment, avec Si c'était de l'amour - adaptation de la pièce Crowd de son amie d'enfance Gisèle Vienne -, il recréait une rave des nineties pour en faire une échappée fantasmatique entêtante.

Lors de la sortie du film, il nous avait confié ceci : « Ce qui m’intéresse depuis Brothers Of the Night, c’est de me perdre, et on se perd facilement dans la nuit. En tant que spectateur, c’est la même chose. Les beaux films dépassent leur programme et touchent à des choses qu’on ne saisit pas totalement, qu’on n’arrive pas à analyser ou à nommer. »

Anaïs Demoustier (hyperactive et malicieuse dans Les Amours d’Anaïs), la grande Béatrice Dalle, qui avait déjà travaillé au côté du réalisateur dans Domaine, et Tom Mercier (la révélation de Synonymes de Nadav Lapid) nous embarqueront dans cette nuit de fête très étirée. On ignore encore quand sortira le film, mais on est déjà bien ambiancés.

Portrait : Tom Mercier, la révélation de "Synonymes"

Lire l'article

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur