Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 2 min

Le porno vu par le cinéma

  • Perrins Quennesson
  • 2022-02-02

Dans « Red Rocket », en salles en ce moment, Simon Rex incarne un acteur porno fauché qui quitte Los Angeles pour retourner vivre dans son Texas natal… Sous ses airs de ne pas y toucher, le film de Sean Baker rappelle que le cinéma « grand public » s’est régulièrement encanaillé en allant titiller, de près ou de loin, le monde du X. Entre fascination et répulsion, le septième art jauge son scabreux cousin.

« Red Rocket » de Sean Baker : Texas rageur

Lire la critique
Larry Flynt de Miloš Forman

Inspirée de la vie scandaleuse de ce magnat hors norme, éditeur de magazines pornos dont Hustler (concurrent trash de Playboy), la fresque de Miloš Forman, portée par Woody Harrelson, raconte l’hypocrisie d’une société américaine pudibonde mais obsédée par le sexe, réac et procédurière, qui ira jusqu’à censurer l’affiche du film lors de sa sortie.

Quand le cinéma d’auteur flirte avec le porno

Lire l'article
Pleasure de Ninja Thyberg (2021)

Sorti en octobre dernier, Pleasure de la Suédoise Ninja Thyberg raconte le parcours destructeur, à Los Angeles, de Bella Cherry, une jeune femme de 20 ans qui ambitionne de devenir pornstar. Au fantasme de la liberté des corps et sexuelle, le film oppose une réalité industrielle désenchantée dans un univers toxique et cruel. Tout est chaos.

« Pleasure » : dans les coulisses de l'industrie du porno

Lire l'article
Don Jon de Joseph Gordon-Levitt (2013)

Mater un porno, quel mal à ça ? Aucun, sauf lorsque le plaisir occasionnel se transforme en addiction. Comme dans Don Jon de et avec Joseph Gordon-Levitt, où un accro à YouPorn amoureux est incapable de détacher sa sexualité des fantasmes fallacieux véhiculés par une certaine industrie du X. Ou comment passer d’une bluette salace à une réflexion sur l’aliénation et la misogynie du porno dans un même mouvement.

Plaisirs sans bornes : l’histoire des pornos féministes

Lire l'article
Zack et Miri font un porno de Kevin Smith (2008)

Quand le sexe froid et mécanique met à nu des corps et des cœurs qui ne cherchaient qu’à se découvrir, on obtient une comédie romantique décalée de Kevin Smith, avec Seth Rogen et Elizabeth Banks. Ils y incarnent des colocataires en galère de loyer qui décident de tourner un film olé olé pour récolter un peu de blé. Mais, à défaut d’argent et de Hot d’or, c’est l’amour qu’ils trouvent.

La chatte à deux têtes de Jacques Nolot (2002)

Avant qu’ils ne soient à portée de clic, les films X s’étalaient avant tout sur les grands écrans des cinémas pornos. Jacques Nolot rend un hommage quasi autobiographique à ces lieux interlopes qui n’existent plus, ainsi qu’à la faune qui les animait. Une élégie à ce palliatif imparfait pour âmes aussi meurtries qu’esseulées.

Red Rocket de Sean Baker (Le Pacte, 2h08), en salles le 2 février

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur