Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • Portfolio
  • Article
  • 3 min

PORTFOLIO · Zineb Sedira

  • Quentin Grosset
  • 2022-06-07

L’artiste franco-algérienne, qui interroge le cinéma au travers du post-colonialisme et de la mémoire, représente la France à la 59e biennale de Venise avec son installation « Les rêves n’ont pas de titre ». Elle nous a confié cinq images qui offrent un aperçu de son œuvre passionnante.

Entre l’Algérie (le pays d’origine de ses parents), Paris (elle y est née en 1963 et a grandi à Genevilliers), et Londres (où elle vit), les installations de Zineb Sedira saisissent comment la mémoire franco-­algérienne voyage. Ainsi, dans sa vidéo Retelling Histories. My mother told me (2003) où elle évoque la transmission de la guerre en parlant en français tandis que sa mère s’exprime en arabe, ou dans son film MiddleSea (2008), où la mer symbolise l’espace mémoriel commun entre la France et l’Algérie.

Sa nouvelle installation protéiforme, Les rêves n’ont pas de titre, s’intéresse à la façon dont ces liens entre la France, l’Italie et l’Algérie sont interrogés par le cinéma. À travers des sculptures, des photos, des atmosphères sonores, des collages, et même une piste de danse, elle y exhume des films des années 1960-1970 qui militaient pour l’émancipation postcoloniale. Est notamment présenté le premier film algérien de l’après-
indépendance, longtemps disparu et maintenant restauré, Les Mains libres (1964), réa­lisé par l’Italien Ennio Lorenzini.

Zineb Sedira et ses commissaires Yasmina Reggad, Sam Bardaouil et Till Fellrath dans un des décors du film Les rêves n’ont pas de titre, au pavillon français de la 59 biennale de Venise

Capture d’écran du film Les rêves n’ont pas de titre, 2022

Décor du film Les rêves n’ont pas de titre, 2022, dans le pavillon français de la 59 biennale de Venise

Zineb Sedira dans les décors du remake de La Bataille d’Alger pour son film Les rêves n’ont pas de titre, au pavillon français de la 59 biennale de Venise

Capture d'écran du film Les rêves n'ont pas de titre, 2022

Jusqu’au 27 novembre au pavillon français de la 59e biennale de Venise

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur