Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

L'album du mois : « One Twice Melody » de Beach House

  • Michaël Pantin
  • 2022-03-04

Toujours semblable, toujours différente, la musique de Beach House traverse le temps sans prendre de ride. Leur secret de jouvence est dans « One Twice Melody ».

« À mesure que nous vieillissons, notre public rajeunit. » Au bout du fil, Victoria Legrand et Alex Scally le reconnaissent : parmi les formations indie-rock du début des années 2000, leur groupe est l’un des rares à tenir encore debout, et sûrement le seul à renouveler son audience. Le temps a fait son tri et a choisi Beach House. Sur One Twice Melody, huitième (double) album, le duo de Baltimore ouvre en grand son nuancier dream-pop, comme pour prouver que ses piliers – le contralto androgyne de Victoria, les synthés qui scintillent, la langueur et la puissance – résistent à toutes les mutations.

« Cela vient de notre appétit pour l’existence », affirme Alex. « Cette capacité à rester stimulés par ce qui se passe autour de nous, c’est ce qui fait tourner le moteur depuis quinze ans. » Après avoir absorbé la noirceur et la confusion du monde (7 en 2018, leur disque le plus « adulte »), ils débordent des cadres et retrouvent ce parfum de jeunesse éternelle, d’enfance illimitée, qui nous ensorcelait à l’époque de Teen Dream (2010). « Nous cultivons précieusement l’enfant qui est en nous », reconnaît Victoria. « C’est l’avantage d’être artiste : la création, la spontanéité, le fait de “jouer” cultivent la jeunesse de l’esprit. » Après tout, Beach House n’a que 15 ans.

Once Twice Melody de Beach House (Bella Union)

L'album du mois : « Covers » de Cat Power

Lire l'article

Si votre album était un film

« Le découpage de l’album en quatre séquences est déjà très cinématique. Quand on écoute certaines chansons, on visualise des images des Moissons du ciel ; d’autres, ce seront les films de Warhol… et “Masquerade” pourrait être un film en costumes des années 1980. Chaque chanson est un film dans un film encore plus grand… Mais le plus important, c’est que ceux qui écoutent le disque puissent projeter leurs propres images. »

Image (c) David Belisle

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur