CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 5 min

Notre guide des films à ne pas manquer cette semaine

  • Léa André-Sarreau
  • 2021-05-31

Cette semaine, on vous recommande "Petite maman" de Céline Sciamma, "Playlist" de Nine Antico et "The Amusement Park" de George A. Romero

LES COUPS DE CŒUR DE LA RÉDAC'

PETITE MAMAN de Céline Sciamma

Alors que ses parents vident la maison de sa grand-mère défunte, Nelly (Joséphine Sanz) découvre une cabane jadis bâtie par sa mère, et fait la connaissance d’une mystérieuse petite fille, Marion (Gabrielle Sanz), qui porte le même prénom que sa maman… Un nouveau film de Céline Sciamma, c'est toujours la promesse d'un moment de grâce et d'intelligence. Petite maman ne déroge pas à la règle. Acclamé lors de sa présentation à la 71e Berlinale, cette chronique intergénérationnelle à fleur de peau, éclairée par la géniale chef opératrice Claire Mathon, a tout pour vous bouleverser.

Interview Céline Sciamma : « Je crois qu'on doit rencontrer et comprendre nos mères »

Lire l'article

"Petite Maman" de Céline Sciamma : voyage en enfance

Lire notre critique ici

PLAYLIST de Nine Antico

Le charme décalé de Laetitia Dosch + la gouaille légendaire de Sara Forestier = un tandem comique et attachant qu'on attendait de voir réuni à l'écran. C'est chose fait grâce à Nine Antico, auteure de bande-dessinée qui signe avec Playlist un premier film insolent sur les déboires d'une dessinatrice en herbe qui enchaîne les galères amoureuses et professionnelles. Un film qui vous réconciliera avec le loser qu'il y a en vous.

"Playlist" : le moodboard de Nine Antico

Lire notre article ici

SUZANNA ANDLER de Benoît Jacquot

Ancien ami et assistant de Marguerite Duras (sur ses magnifiques films Nathalie GrangerLa Femme du Gange et India Song), Benoît Jacquot adapte la pièce Suzanna Andler de l’audacieuse cinéaste, dramaturge et écrivaine avec l’élégance de la modestie. Prenant le texte comme une partition à suivre fidèlement, il sublime celui-ci en l’offrant en cadeau à deux acteurs intenses, Charlotte Gainsbourg et Niels Schneider.

Critique : "Suzanna Adler" : de Jacquot à Duras

Lire l'article

THE AMUSEMENT PARK de George A. Romero

À l’instar des zombies qu’il a tant aimé filmer, George A. Romero semble immortel. Décédé en 2017, le réalisateur a laissé derrière lui une cinquantaine de scénarios jamais tournés, ainsi qu’un film complet resté dans l’ombre, que l'on pourra enfin voir sur grand écran en 4K. Le pitch? Un homme âgé, interprété par Lincoln Maazel, subit des maltraitances dans une fête foraine infernale, où les tours de manège ressemblent à des allers-simples pour la mort... Une parabole politique dérangeante, qui dénonce la stigmatisation des pauvres et le dégoût de notre société envers la vieillesse.

« The Amusement Park », film inédit et flippant de George A. Romero 

Lire notre critique ici

DES HOMMES de Lucas Belvaux

Dans ce drame poignant, Lucas Belvaux suit un vétéran de la guerre d’Algérie véhiculant rancœur et racisme dans un village français. Une poignante saga familiale, qui nous plonge dans les horreurs commises lors des « événements », le difficile retour en France et le silence qui a suivi.

"Des Hommes" de Lucas Belvaux : la guerre d'Algérie à l'écran

Lire l'article

RETROSPECTIVE ABBAS KIAROSTAMI

Dans le cadre de l'exposition "Où est l'ami Kiarostami ?" au Centre Pompidou, dédiée à l’œuvre du réalisateur du Goût de la Cerise (Palme d’or du Festival de Cannes 1997), Carlotta programme en salles ses chefs-d’oeuvre et trésors inédits en version restaurée, montrés pour la première fois au public français à partir du 2 juin 2021. Au programme : Où est la maison de mon ami ? (1987), Au travers des oliviers (1994), Le Goût de la cerise (1997), Le Vent nous emportera (1998), Ten ( 2002) et bien d'autres.

Abbas Kiarostami : une exposition et une rétrospective exceptionnelles au Centre Pompidou avec mk2

Lire l'article

POUR LES KIDS

LES OURS GLOUTONS d'Alexandra Hetmerová et Katerina Karhankova

Nico et Mika, deux ours gloutons inséparables, prêts à tout pour se procurer de succulents mets sans effort. Ce dessin-animé tchèque au trait épuré rappelle avec élégance la peinture naïve du Douanier Rousseau, et initiera avec pédagogie les enfants aux plaisirs culinaires : recette d’œufs brouillés, des truffes au chocolat ou du goulasch au paprika en prévision (de quoi ravir nos futur.e.s grand.e.s chef.f.es !).

Le cycle Bout’chou est de retour !

Lire l'article

EN SALLES EGALEMENT

L’homme qui a vendu sa peau de Kaouther Ben Hania (Bac Films, 1 h 40)

Mère et fille de Jure Pavlović (Damned Distribution, 1 h 37)

Villa Caprice de Bernard Stora (BAC Films, 1 h 43)

Billie Holiday, une affaire d'état de Lee Daniels (Metropolitan Film Export, 1 h 37)

Les Séminaristes de Ivan Ostrochovský (ARP Sélection, 1 h 18)

Chacun chez soi de Michèle Laroque (Studio Canal, 1 h 23)

Nobody de Ilya Naishuller (Universal, 1 h 32)

Mission Paradis de Richard Wong (Star Invest, 1 h 46)

Image : (c) Copyright Atelier de production

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur