Festival de CannesCinémaCultureGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« Music Hole » de Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher

  • Laura Pertuy
  • 2022-07-04

En une savoureuse révérence à l’humour noir belge, le duo Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher signe une comédie roublarde sur l’amour déçu et les névroses contemporaines, servie par un casting aux petits oignons.

Récompensé du Prix du public au dernier festival international du film grolandais de Toulouse, Music Hole s’intéresse à Francis (Wim Willaert), comptable sans histoires qui, à la suite d’une dispute avinée avec sa femme (Vanessa Guide), se retrouve pris dans un rodéo aussi funèbre que farfelu. Se presse autour de lui une foule de personnages azimutés – un patron de cabaret mafieux à l’autorité discutable, un apollon aussi mégalo que suicidaire –, dont les aventures ajoutent des strates narratives à sa folle épopée.

Fort d’un montage nerveux et d’un humour corrosif, Music Hole cherche dans ces situations rocambolesques, qui tutoient souvent l’absurde, un propos sur le couple en perte de vitesse. Déjà coréalisateurs du court métrage José, en 2014, le Belge Gaëtan Liekens et le Français David Mutzenmacher reprennent un personnage sensiblement similaire, spectateur d’une existence frustrée, et explorent la cavalcade que peut entraîner le déni amoureux. S’il est pétri d’un humour qui rappelle le cultissime Dikkenek d’Olivier Van Hoofstadt, Music Hole déploie toutefois sa propre musique, très inspiré dans ses cadrages qui dévoilent les trajectoires de différents personnages au même moment, et nourri du jeu sidérant de Wim Willaert (Quand la mer monte).

Music Hole de Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher, Paramax Films (1 h 22), sortie le 6 juillet

Image (c) Paramax Films

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur