Cannes 2024CinémaPETIT ÉCRANCultureQUEER GAZEDIVINE GANGI.A. QUOI ?Le magazine
  • Entretien
  • Article
  • 4 min

Mami Watta : « Barbie présidente jouée par Issa Rae, c’est tout ce que j’avais envie d’être enfant »

  • Joséphine Leroy
  • 2023-09-20

Coup de cœur de la deuxième saison de « Drag Race France », diffusée cet été sur France TV slash, la flamboyante et piquante drag, fière de sa culture franco-ivoirienne, a marqué l’émission – entre son gimmick « l’esprit de l’eau » et son inoubliable personnage de paysanne nunuche dans la comédie musicale « Le Bossu de notre drag ». On a naturellement voulu en savoir plus sur ses goûts ciné et sériephiles.

Décris-toi en 3 personnages de fiction.

Ava dans Abbott Elementary [une série américaine comique qui se déroule dans un lycée, ndlr]. Je trouve qu’aucun personnage au monde ne me correspond plus qu’elle ! Elle est un peu folle, elle a un job à responsabilité [définitivement peu conventionnelle, elle est devenue directrice d’école après avoir fait chanter le précédent directeur, ndlr] mais elle s’en fout. C’est vraiment ma go sûre. Barbie présidente dans Barbie, qui est jouée par Issa Rae, une femme noire que j’admire. Elle m’a fait penser à moi quand j’étais un petit enfant qui jouait avec ses Barbie. C’est tout ce que j’avais envie d’être. Après j’ai choisi Mystique dans X-Men parce que c’est ma star.

3 outfits de films que tu te verrais bien porter ?

Déjà, tous les outfits de Regina George dans Mean Girls [titre américain de Lolita malgré moi, ndlr], parce que c’est une icône Y2k [le style typique des années 2000, ndlr]. Celui de Ramonda, la reine-mère de Black Panther. Ses tenues représentent l’élégance et l’excellence noires, donc moi ça me touche particulièrement. Et ensuite Zoe, le personnage de Tyra Banks dans Coyote Girls, parce que c’est Y2k, sexy, black, fast. Je me sens représentée quoi !

Regina George dans Lolita malgré moi.

Comment "Lolita malgré moi" a anticipé la culture des memes

Lire l'article

3 stars du petit ou du grand écran sur lesquelles tu fantasmes ?

Des hommes genre ?

Oui, par exemple.

Ah, j’ai bien compris alors !  Donc, actuellement, c’est Tom Mercier. J’ai vu We are who we are là [série de Luca Guadagnino, qui raconte l’amitié tumultueuse entre deux ados américains, ndlr] et j’étais amoureuse. D’a Vinchi, l’acteur qui était dans la série Grown-ish [sur une jeune héroïne qui quitte le cocon familial pour aller à la fac – et y découvrir le monde des adultes, ndlr], je l’aime trop. Et Yahya Abdul-Mateen II, qui joue dans le film Watchmen : Les Gardiens.

Da'Vinchi dans Grown-ish.

3 films queers que tu recommanderais ?

Deux documentaires d’abord. Woubi chéri, qui est vraiment mon préféré, je le regarde tout le temps, je l’ai sur mon portable dans un Google Drive. Il suit l’histoire de personnes queers en Côte-d'Ivoire en 1998 [Mami, qui a 24 ans, est née à Abidjan, en Côte d’Ivoire, dans une famille très catholique. Comme elle l’a raconté dans un épisode de Drag Race, Mami Watta désigne, d’après une légende ouest-africaine, une divinité aquatique associée au mal – un mythe qu’elle s’est donc réapproprié, ndlr]. Ça me touche particulièrement. Paris Is Burning [documentaire culte de Jennie Livingston, sorti en 1991, sur la ball culture new-yorkaise, ndlr]. Pareil, je le regarde autant de fois que Woubi chéri, parce que moi je viens de la scène ballroom et que ça raconte les problématiques qu’on a tous et toutes surmontées. Et enfin, 120 battements par minute, pour sa manière de parler de l’épidémie du VIH-sida en France.

« Paris Is Burning », documentaire essentiel sur la culture des ballrooms

Lire l'article

3 actrices que tu voudrais jouer lors d’un snatch game lé-gen-daire ?

Alors là, je n’en trouve même pas trois. Il y en a une c’était une de mes options pour le snatch game [épreuve de l’émission qui consiste à imiter la personnalité médiatique de son choix, ndlr], finalement je l’ai pas faite : Valérie Lemercier dans Agathe Cléry, pour la problématique quoi [dans cette comédie loin d’être fine d’Étienne Chatiliez, l’actrice joue la directrice marketing raciste d’une ligne de cosmétiques destinée aux personnes blanches, qui développe un jour une maladie rare faisant noircir sa peau, ndlr]. Je me suis dit que c’était un peu touchy, c’est pas forcément l’humour de tout le monde, donc si on peut éviter les problèmes ! 

3 scènes dans lesquelles tu aimerais vivre ?

La scène de sexe dans La Vie d’Adèle. C’est ma scène préférée au monde. Quand j’étais adolescent, je voulais remplacer Adèle. Et mon plus grand rêve aussi quand j’étais petit, c’était d’être dans l’arène de Hunger Games : l’embrasement [deuxième volet de la saga, sorti en 2013, ndlr]. Je voulais tellement me battre aux côtés de Katniss [l’héroïne badass campée par Jennifer Lawrence, ndlr]. Et dans la série ivoirienne Ma famille [diffusée entre 2002 et 2007, elle raconte les tensions qui émergent dans la famille ou le couple, les tiraillements entre cultures occidentale et traditionnelle, ndlr], il y a une scène iconique de mariage, où le mari a trois épouses qui arrivent le même jour. C’était tellement juicy à l’époque.

 Le film que tu regarderais à 3h du mat, une nuit d’insomnie ?

Encore une fois Hunger Games : L’Embrasement. Vraiment, c’est mon bébé ce film.

LIRE AUSSI

La saison 2 de Drag Race France part en tournée dans toute la France. Les infos ici.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur