CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 3 min

« L'Origine du monde » : une odyssée freudienne truculente

  • Renan Cros
  • 2021-09-13

Pour son premier film en tant que réalisateur, le truculent Laurent Lafitte marie la comédie bourgeoise à la Francis Veber avec l’humour malpoli et cru d’un Reiser. Le résultat ? Un film fou et furieux, qui ose tout avec une pointe d’élégance et de mauvais goût.

Cela faisait longtemps qu’une comédie ne nous avait pas autant pris de court. Adapté d’une pièce déjà bien corsée de Sébastien Thiéry, L’Origine du monde est une odyssée freudienne dont on taira ici volontairement la teneur – parcouru de malicieux sous-entendus sexuels, le film fait d’un tabou un totem. Ce qui se joue dans cette comédie névrosée d’un nouveau genre est tellement surréaliste que le plaisir vient d’abord du fait d’écarquiller les yeux de rire et de stupeur.

On dira juste que Laurent Lafitte et Karin Viard y jouent un affreux couple de quinquas en crise, que Vincent Macaigne a des faux airs de François Hollande et que la psychanalyse au premier degré, ça peut faire des dégâts. Méchant à souhait, le film pousse très loin l’art réjouissant de dire des horreurs avec le sourire. Si l’on aime l’humour à l’anglaise, L’Origine du monde devient un idéal de comédie. Les amateurs d’humour plus sage – ou plus sensé – risquent, eux, de détester. C’est le revers d’une comédie qui, à l’instar des films de Bertrand Blier (Buffet froid), conçoit le rire comme un geste frondeur qui fait fi de tout : réalisme, bienséance et morale. Forcément tordant, forcément clivant.

L’Origine du monde de Laurent Lafitte, StudioCanal (1 h 38), sortie le 15 septembre

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur