Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Les années Act Up à travers la house par Didier Lestrade

  • Trois Couleurs
  • 2017-05-31

https://www.youtube.com/watch?v=9z–ubyRNKY

Lors de sa projection à Cannes, 120 battements par minute a créé la surprise et suscité une émotion démentielle chez les critiques présents (d’où l’obtention méritée du Grand prix du jury !). Didier Lestrade, cofondateur de l’asso de lutte contre le sida Act Up à la fin des 80’s/début des 90’s, revient sur cette histoire dans un super article, mais cette fois-ci à travers la musique. Il raconte comment, après le disco, la house est devenue la musique de référence du milieu LGBTQ. Fin connaisseur (il avait écrit, entre 1989-1999, des chroniques musique dans Libé en mentionnant toujours pour la dance music les « BPM », unité de tempo dans la musique électro), il estime que l’apogée house, c’était en 1995 avec ce tube :

Et est-ce que DJ Robin Campillo a bien fait son job  ? « La musique du film est joyeuse mais jamais cheesy (même si j’aime le cheesy, hey oh !), et Arnaud Rebotini a joué à fond la retenue dans sa vision de la house des années 90, celle qui accompagne l’intrigue du film. On en a parlé après la projection à Cannes où il a mixé face à la mer – c’est un homme adorable, le genre d’hétéro que je préfère désormais à la majorité des gays qui ont tendance à me faire chier. » Comme il y va, Didier !

À lire en intégralité sur Brain Magazine ici

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur