Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

Le comédien Michael Lonsdale est décédé

  • Léa André-Sarreau
  • 2020-09-21

Connu entre autres pour son rôle dans Des hommes et des dieux, l’immense comédien Michael Lonsdale, également grand interprète au théâtre et peintre, est mort ce lundi à l’âge de 89 ans, à Paris, selon son agent.

Méchant dans James Bond (Moonraker en 1979), interprète assidu de Samuel Beckett (Va et vient en 1966, Tous ceux qui tombent en 2012), comédien chez Steven Spielberg (Munich en 2005) comme chez de grands réalisateurs avant-gardistes (Le Furet de Jean-Pierre Mocky, Le Souffle au coeur de Louis Malle). Faite d’écarts, de pas de côté surprenants et courageux, la carrière de Michael Lonsdale est à l’image de son aura : parfaitement harmonieuse, tout en cultivant l’audace.

LIRE AUSSI >> Notre grand entretien avec Michael Lonsdale

Né en 1931, le comédien franco-anglais hésite longtemps entre la peinture et l’art dramatique – son goût pour l’improvisation et la récitation de texte lui est d’ailleurs transmise par la comédienne Tania Balachova dont il suit les cours dans sa jeunesse – avant que François Truffaut lui offre les deux rôles qui le révèlent au grand public : La Mariée était en noire et Baisés Volés. S’en suivra une centaine de films, tous traversés par son timbre à la fois mélancolique et étrangement serein, déterminé. Parmi les plus mémorables (et les plus éclectiques), citons India Song de Marguerite Duras, Le parfum de la dame en noir de Bruno Podalydès, Ma vie est un enfer de Josiane Balasko.

Anglican devenu catholique à 22 ans, le comédien a toujours questionné pudiquement sa foi, à travers des rôles humanistes – jusqu’à son inoubliable rôle de frère Luc dans Des Hommes et des dieux, fresque métaphysique et gracieuse sur l’assassinat des moines cistercien de Tibhirine, pour lequel il reçut le César du meilleur acteur. Enfin, celui qui se décrivait comme un grand timide aura jusqu’au bout préféré prêter sa voix à des grandes oeuvres littéraires, pour s’effacer derrière les textes de ceux qu’il admirait tant – il faut dont réécouter ses livres audio, dont L’Étranger d’Albert Camus et Le Horla de Guy de Maupassant.

Image : Copyright Yann Caradec

Tags Assocíes

  • décès
  • François Truffaut
  • Michael Lonsdale

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur