CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • News
  • Article
  • 3 min

Qui adaptera l’Incal, la bande-dessinée mythique imaginée par Moebius et Alejandro Jodorowsky ?

  • Sarah Jeanjeau
  • 2021-11-03

La maison d’édition « Les Humanoïdes Associés », qui détient les droits de la saga, dévoilera dès demain le nom du réalisateur chargé d’adapter ce projet titanesque. En attendant que le mystère soit levé, on est allés voir ce qui se dit du côté de Twitter.  

C’est une nouvelle qui n’a pas manqué de faire réagir. Ce week-end, Alejandro Jodorowsky, réalisateur du fantasque et jouissif La Montagne Sacrée (1973), a annoncé sur les réseaux sociaux qu’une adaptation de la bande-dessinée L’Incal (co-créée avec l'illustre dessinateur Jean Giraud) allait prochainement voir le jour. Une telle information nécessitant un peu de teasing afin de cultiver l’impatience des fans de la saga dessinée, le communiqué précise que le réalisateur choisi pour porter l’œuvre à l’écran serait annoncé le 4 novembre.

L’Incal narre les pérégrinations de John Difool, un détective privé un peu looser qui se retrouve malgré lui en possession d’un artefact aux pouvoirs exceptionnels : l’incal lumière. Dans une quête le menant aux confins de la galaxie, il tente d’échapper à la horde d’ennemis qui essaient de s’emparer de ce précieux sésame.

Sur la toile, les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre. Entre les exultations des uns et les inquiétudes des autres, certains se sont risqués à établir des pronostics. Si Denis Villeneuve s’est avéré être le parfait candidat pour adapter Dune de Frank Herbert au cinéma – la fameuse chimère du cinéaste chilien, analysée dans le documentaire Jodorowsky’s Dune de Frank Pavich –, qui serait en mesure de rester fidèle à l’esprit des aventures du célèbre John Difool ?

« Dune » d’Alejandro Jodorowsky, la folle épopée d’un film maudit

Lire l'article

On voit beaucoup revenir le nom du réalisateur Luc Besson, qui empruntait déjà bon nombre d’éléments à la saga dans son film Le Cinquième Élément (1997), lui valant au passage un procès intenté par Moebius et « Les Humanoïdes Associés ». Un choix audacieux donc, mais qui pourrait faire sens, quand on sait l’inclinaison du cinéaste pour les récits de science-fiction décalés. Mieux encore, certains internautes imaginent que le film pourrait être confié à David Lynch ou à Terry Gilliam. Deux cinéastes aux univers assez marqués et psychédéliques pour pouvoir restituer sans mal l’originalité inhérente à l’univers façonné par Jodorowsky et Moebius.

Mais un nom semble se démarquer des autres : celui de Nicolas Winding Refn. En effet, lors d’une interview accordée à France Inter en 2013, le réalisateur danois exprimait déjà le souhait d’adapter à l’écran les aventures du détective. Les plus attentifs d’entre nous auront également remarqué le cliché en compagnie de Jodorowsky posté par Refn il y a quelques mois sur Instagram, ainsi que sa curieuse légende : « Merci d’avoir vu mon futur ».

Bien que le cinéaste soit visiblement pris par un projet intitulé Copenhagen Cowboy, qu’il tease également via Instagram avec plusieurs photos mystérieuses, il s’avère aussi être le pronostic le plus tangible de cette sélection. On se donne rendez-vous le 4 novembre donc, pour découvrir si Jodorowsky a bel et bien confié les rênes du projet au réalisateur de Drive.  

« Drive » sur Arte : de quoi s’est inspiré Nicolas Winding Refn pour son film dément ?

Lire l'article

Image de couverture: (c) Les Humanoïdes Associés

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur