Cannes 2021CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« Les Sorcières de l’Orient » : balle en tête  

  • Quentin Grosset
  • 2021-07-26

Ce documentaire fiévreux retrace la folle épopée des « Sorcières de l’Orient », l’équipe féminine de volleyball du Japon qui remporta la médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo en 1964.

Julien Faraut est de ceux qui fouillent jusqu’à tomber sur ce genre d’histoire unique et insoupçonnée du monde sportif. En charge des archives 16 mm à l’Institut national du sport (Insep), il a trouvé celle de l’ascension de l’équipe de volleyeuses japonaises surnommées par la presse occidentale les « Sorcières de l’Orient ».

Des années 1960 aux années 1980, ces ouvrières d’une usine de textile du sud d’Osaka travaillaient et s’entraînaient de front, jusqu’à enchaîner 258 victoires dont la plus folle fut celle des Jeux olympiques de Tokyo en 1964. Les laissant raconter leurs exploits, le cinéaste signe un montage mental, au plus près de ce que lui-même imagine des pensées des joueuses sur le terrain.

Les images d’archives, restituant toute leur concentration et leur ténacité, se mêlent alors à celles de mangas animés inspirés de leurs prouesses. À travers cette belle idée affleure la conviction que le sport carbure avant tout à l’imaginaire et au fantasme.

: Les Sorcières de l’Orient de Julien Faraut, UFO (1 h 44), sortie le 28 juillet

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur