Festival de Venise 2022CinémaCultureLe magazine
  • News
  • Critique
  • Article
  • 3 min

« Fire of Love » de Sara Dosa : un amour volcanique

  • Timé Zoppé
  • 2022-04-08

Sara Dosa signe un portrait fantasque et incandescent du couple de volcanologues français formé par Katia et Maurice Krafft. Soit un montage entre leurs époustouflantes archives vidéo et leurs interventions médiatiques, avec en voix off la cinéaste Miranda July.

« À quoi vous pensez quand vous êtes sur un volcan ? » demande, dans une archive télé, une journaliste aux deux volcanologues. « Katia ne parle que de manger, parce que c'est ce qui l'intéresse », répond malicieusement Maurice à propos de son épouse, qui se bidonne à côté.

Ce passage de Fire of Love résume bien l'esprit rieur et tout feu tout flamme qui agitait cet incroyable couple de scientifiques qui a passé sa vie, lune de miel comprise, sur les volcans. Mariés en 1970, les Alsaciens décident dans la foulée de ne pas faire d'enfant et de dédier leur vie professionnelle et amoureuse à leur passion, sillonnant les plus impressionnants volcans du monde.

Allant surtout jusqu'à s'approcher au plus près du danger, comme l'attestent les innombrables heures de rushs qu'ils ont tournés – et parfois subtilement mis en scène, selon le documentaire de Sara Dosa - pendant leurs expéditions, parfois accompagnés d'amis et d'autres scientifiques.

Véritable tête-brûlée, Maurice a carrément vogué sur un lac d'acide en Indonésie et rêvait de descendre 15km de coulée de lave brûlante en canoë. Si elle était moins attirée que son époux par les risques inutiles, Katia n'était clairement pas frileuse non plus quant aux défis à relever – à condition qu'ils fassent avancer les connaissances. « Katia et moi, quand nous nous sommes mis dans la volcanologie, confie Maurice dans une autre archive, « c’est peut-être parce que nous étions un peu déçus par l’humanité. Et comme le volcan c’est quelque chose de plus grand que l’homme, on s’est dit : “voilà ce qu’il nous faut, quelque chose qui dépasse l’entendement humain ».

À force de constater la puissance dévastatrice sur les villages et les populations, la vocation du couple a évolué pour se faire pédagogique, à travers la réalisation de programmes vidéos accessibles par tous pour alerter sur les dangers et les réflexes à avoir en cas d'éruption.

Narré par la voix-off douce et légèrement voilée de Miranda July (réalisatrice géniale et perchée de Kajillionnaire), le documentaire, qui a fait sensation au dernier festival de Sundance, et dont la société mk2 (qui édite TroisCouleurs), représente les droits internationaux en salles, est émaillé de séquences animées avec la technique du papier découpé mettant en scène, dans un style rétro, les drôles de silhouettes des Krafft parés de leurs combinaisons de protection ou encore la tectonique des plaques. Autant d'éléments qui donnent au film une ambiance de conte enlevé à la Wes Anderson, jusqu'à une issue romantique, mélancolique et tragique comme le plus beau des brasiers.

PORTRAIT – Miranda July : « J’essaye d’être là où on ne m’attend pas »

Lire l'article

Image: © Courtesy of Sundance Institute.

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur