CinémaCultureKidsGEn.ALe magazine
  • Article
  • 5 min

« Effacer l’historique » de Kervern et Delépine : une ode tragicomique à la résistance collective

  • Damien Leblanc
  • 2020-08-25

Dans ce film primé au dernier festival de Berlin, le duo Kervern-Delépine croque avec pertinence et fantaisie la société contemporaine.

Trois habitants d’un lotissement de province voient leur quotidien perturbé par les nouvelles technologies. Marie (Blanche Gardin), mère célibataire victime d’un chantage à la sextape, Bertrand (Denis Podalydès), veuf dont la fille est harcelée au lycée, et Christine (Corinne Masiero), chauffeuse VTC freinée dans son activité par les mauvaises notes de ses clients, souffrent ainsi quotidiennement de l’emprise des géants d’Internet mais vont décider de répliquer…

Lire aussi : La méthode Kervern-Delépine 

En articulant crise sociale de la France périphérique (avec allusion aux « gilets jaunes ») et numérisation accélérée de la société, Benoît Delépine et Gustave Kervern (Louise-Michel, I Feel Good) signent une pertinente tragicomédie dans laquelle la dépendance aux écrans se doit d’être contrée par un projet de résistance collective. Truffé de gags visuels, de silences évocateurs et de cadrages déroutants, ce singulier objet formel à la fantaisie désinvolte, primé au dernier festival de Berlin, répond aux sentiments contemporains d’impuissance et d’aliénation en affichant une foi inébranlable en son geste artistique libérateur.

Lire aussi : PODCAST : Gustave Kerven livre ses remèdes à la mélancolie sur France Inter

Image :  © Les films du Worso – No Money Productions – France 3 Cinéma – Scope Pictures

Tags Assocíes

  • Blanche Gardin
  • Corinne Masiero
  • critique
  • Denis Podalydès
  • Effacer l'historique
  • Gustav Kervern et Benoît Délépine

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur