CinémaCultureLe magazine
  • Critique
  • Article
  • 2 min

« En roue libre » de Didier Barcelo : un road trip tendre et ciselé

  • Margaux Baralon
  • 2022-06-27

Une infirmière en burn-out se retrouve coincée dans sa voiture lorsque celle-ci est braquée par un petit malfrat. Marina Foïs et Benjamin Voisin forment un duo hilarant dans ce road movie au rythme impeccable et aux dialogues ciselés.

Il est rare qu’une comédie tienne la distance sur un concept unique. Plus rare encore lorsqu’il s’agit d’un huis clos. Si l’on considère qu’il s’agit d’un premier long métrage, la probabilité de réussite est encore plus mince. En roue libre est donc, n’ayons pas peur des mots, un petit miracle, signé Didier Barcelo. On y suit Louise, infirmière épuisée par ses gardes de nuit, qui se rend soudainement compte qu’elle est incapable de sortir de sa voiture. La voilà condamnée à rouler sans but jusqu’à ce que, la nuit venue, Paul kidnappe le véhicule et elle avec… 


Didier Barcelo part de cette situation absurde pour développer un face-à-face réjouissant entre deux personnages que tout sépare, jusqu’au choix de la playlist. À ce jeu-là, Marina Foïs, tout en soupirs blasés, et Benjamin Voisin, qui insuffle à son personnage autant de légèreté que de violence, sont excellents. En roue libre déploie un humour tout en finesse, qui repose autant sur les jeux de cadrage dans un espace restreint que sur les bons mots balancés au bon moment. Ce road trip follement drôle et drôlement tendre prouve, s’il en était encore besoin, que la bonne comédie est d’abord une mécanique de précision.

En roue libre de Didier Barcelo, Memento (1 h 29), sortie le 29 juin

Image (c) Julien Panie

Inscrivez-vous à la newsletter

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur