Derrière le micro ou la caméra, Kaaris passe en force. Après une performance remarquée cette année au cinéma dans "Braqueurs, le rappeur de Sevran dégaine "Okou Gnakouri", un album de trap bardé de références au septième art, de "Boys’n the Hood" à "Blow" en passant par Tchéky Karyo. Questionnaire cinéphile


Tu es plus Les Trois Frères, Rencontres du troisième type ou 300 ?
Les Trois Frères a bercé toute mon enfance. Je suis un grand fan des Inconnus. J’ai même rencontré Didier Bourdon pour un projet de film avec Julien Leclercq [le réalisateur de Braqueurs, ndlr]. Au final, ça ne s’est pas fait. J’étais juste content de l’avoir rencontré.

Trois films que tu détestes ?
Je ne déteste jamais un film, parce qu’à mon avis il y a toujours quelque chose à en sauver. Je regarde de tout, même des comédies musicales comme Chicago, ou des westerns en noir et blanc. Dernièrement, j’ai vu Le Sergent noir [de John Ford, 1960, ndlr], l’histoire d’un soldat noir accusé à tort du viol d’une blanche. Génial.

Trois acteurs français que tu admires ?
Tchéky Karyo a marqué la jeunesse de mon époque avec ses films d’action. Je ne pourrais même pas te citer un film, mais rien que sa gueule, sa manière de tenir un flingue, sa voix cassée… C’est réel. Sinon j’aime aussi Guillaume Canet et François Cluzet.

Trois films parfaits pour choper ?
Pas sûr qu’on puisse choper avec des films. Mais, par contre, In the Mood for Love de Wong Kar-wai est l’un des plus grands films d’amour au monde. Dans un registre plus rigolo, il y a Hitch. Expert en séduction d’Andy Tennant, avec Will Smith. Je n’ai pas d’autre titre en tête – honnêtement, je suis plutôt film d’action… Ah si, Ghost de Jerry Zucker, avec Patrick Swayze !

Les trois meilleurs rappeurs devenus acteurs ?
Ice Cube dans Boyz’n the Hood de John Singleton. Will Smith aussi. Et, en France, JoeyStarr. Polisse de Maïwenn, c’est génial. On dirait un reportage tellement les acteurs sont bons.

Trois films qui te font planer « comme l’avion de Pablo » ?
Requiem for a Dream de Darren Aronofsky – traumatisant, OK, mais ça me fait planer quand même ; Big Fish de Tim Burton ; et aussi The Tree of Life de Terrence Malick – même si je sais que le film est clivant, il a quelque chose de planant.

Trois films qui t’ont fait flipper ?
Parfois, je sursaute devant des films d’horreur comme Conjuring. Les dossiers Warren de James Wan ou L’Exorciste de William Friedkin, mais ça ne m’empêche pas de dormir, je sais que ce n’est pas vrai. Par contre, quand j’étais petit, le clip de « Thriller » de Michael Jackson m’a vraiment fait flipper. Ma mère ne voulait pas que je le regarde, je me suis caché pour le voir, et ça m’a traumatisé.