Tapez pour chercher

À revoir sur Arte: le film de cavale « Jeune et Innocent » d’Alfred Hitchcock

Partager

Arte propose jusqu’au 31 mai de voir ou revoir Jeune et Innocent, un thriller de la période anglaise du maître du suspense datant de 1937.

Un homme accusé à tort et recherché décide de prendre la fuite. 22 ans avant de faire courir Cary Grant dans un champ de maïs dans l’incontournable La Mort aux trousses (1959), Alfred Hitchcock réalisait Jeune et Innocent, dans lequel il déployait un de ses thèmes favoris: la construction d’un faux coupable. Pour son 21ème long-métrage à seulement 38 ans, le cinéaste investissait déjà le genre du « road movie » en faisant voyager ses deux jeunes héros à travers l’Angleterre.

Rouler dans la campagne, dormir dans de vieilles maisons, tel est le programme de cet écrivain « jeune et innocent » Robert Tisdall (incarné par Derrick De Marney), pour fuir la police. Accusé à tort du meurtre d’une femme qu’il connaissait et dont le corps est retrouvé échoué sur une plage, il devient très vite le coupable idéal aux yeux des autorités. Lorsqu’il comprend qu’il pourrait être condamné injustement, il décide de s’évader et s’enfuit avec, à ses côtés, Erica Burgoyne (campée par Nova Pilbeam), la fille du commissaire à ses trousses.

Si l’histoire peut rappeler de nombreux autres films, par exemple J’ai le droit de vivre de Fritz Lang sorti la même année, Jeune et Innocent s’avance avec un ton plus léger et préfigure déjà un certains nombre de motifs propres au cinéma d’Hitchcock. Alors qu’il est en cavale, le héros doit en même temps tenter de résoudre cette affaire afin de prouver son innocence. La tâche n’est pas simple et Hitchcock s’amuse à donner du fil à retordre à son personnage. D’un plan sur des oiseaux menaçants à un long travelling sur un détail révélant l’identité du coupable, en passant par son caméo habituel, Hitchcock livre avec Jeune et Innocent la promesse de ses grands films à venir.

À voir ou revoir sur Arte jusqu’au 31 mai 2020, (disponible en VF) aux côtés de deux autres films du maître du suspens Sabotage (1936) et L’Homme qui en savait trop (1934) disponible en VO).

Copyright D.R.

Tags:

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.