Tapez pour chercher

Cinéma Homepage News News newshome

James Bond : ce qu’il faut retenir de la première bande-annonce explosive de « Mourir peut attendre »

Partager

Après notamment les excellents Casino Royale et Skyfall, c’est la cinquième fois que Daniel Craig incarne l’espion britannique. C’est aussi la dernière.

Avec Daniel Craig pour l’incarner, James Bond a gagné en épaisseur et en profondeur. En l’espace de cinq films, il est passé de machine à tuer flegmatique et imbattable à homme faillible et complexe qui s’autorise à ressentir des émotions. Pour le dernier tour de piste de l’acteur dans la peau de l’espion britannique, la saga se devait de lui offrir le baroud d’honneur qu’il mérite. Et à voir la première bande-annonce, sombre et explosive, de Mourir peut attendre ( No Time to Die en anglais) de Cary Fukunaga, en salles le 8 avril 2020, c’est bien ce qui se profile.

Le pitch

En Jamaïque, James Bond, jeune retraité, passe de beaux jours avec Madeleine Swann (Léa Seydoux) qui pourrait finalement être une traîtresse. Elle cache un lourd secret qui pourrait bien mettre leur relation en péril. A la demande de l’espion de la CIA Felix Leiter, l’agent secret anglais doit reprendre du service pour affronter un redoutable criminel (Rami Malek) qui possède des armes technologiques, et sauver un scientifique.

LIRE AUSSI >> « James Bond 25 »: Phoebe Waller-Bridge veut rendre James Bond plus feministe

Un nouveau 007

Dans cette bande-annonce, on apprend aussi que le poste de 007 a été attribué à Nomi (Lashana Lynch) avec qui une rivalité s’installe, que Blofeld (Christoph Waltz) jouera un rôle important après avoir été le méchant de Spectre, que l’amour sera au cœur du film et surtout que James Bond n’a perdu ni en souplesse ni en aptitude au combat – mais qu’il aura besoin d’aide pour accomplir sa mission.

Les lieux de l’intrigue

Pour le vingt-cinquième film de la franchise adaptée des romans de Ian Fleming, l’agent change une nouvelle fois de décor. Dans Spectre (2015) de Sam Mendes, l’espion britannique nous emmenait à la fête des morts de Mexico, dans les ruelles étroites de Rome, dans les montagnes autrichiennes, dans le désert marocain et au cœur de Londres. Dans le nouveau volet de la saga, l’agent secret nous embarquera cette fois en Norvège, en Jamaïque, en Italie, en Ecosse et bien sûr en Angleterre.

Fast and Furious

Et si James Bond est un éternel globe-trotteur, les voyages en sac à dos, le couchsurfing et les longs trajets en car, très peu pour lui. Il préfère les costumes cintrés, les villas de luxe où on lui sert ses fameux Martini « au shaker, pas à la cuillère » et les Aston Martin. Des voitures d’ailleurs très présentes dans la bande-annonce qui augurent des courses-poursuites effrénées comme à l’accoutumée mais aussi des cascades impressionnantes (il sautera notamment d’un pont et bondira à moto). Car Mourir peut attendre ne révolutionnera pas a priori la saga. Le film semble plutôt revenir aux fondamentaux tout en les modernisant. Par exemple, on y retrouvera forcément les traditionnels gadgets conçus par le petit génie Q (Ben Wishaw) mais on ne gardera visiblement que ce qui est vraiment utile (et pas trop ridicule). A savoir des mitraillettes qui sortent des phares du bolide de 007.

Derrière la plume

Ce volet de la saga portera-t-il la marque de l’autrice Phoebe Waller-Bridge, créatrice de Fleabag et Killing Eve, qui a rejoint les scénaristes habituels Neal Purvis et Robert Wade? Si son humour pince-sans-rire est absent de la bande annonce, on portera attention à la manière dont les personnages féminins sont portraiturés. Waller-Brige arrivait effectivement avec l’ambition de rendre James Bond plus féministe. Ce qui, il faut le dire, n’est pas une mince affaire. On espère donc que Léa Seydoux, Lashana Lynch et Ana de Armas ne joueront plus les sparring-partners…

Le casting

Pour compléter le casting, outre les noms précités, Ralph Fiennes (M), Naomie Harris (Miss Moneypenny), Rory Kinnear (Bill Tanner), Jeffrey Wright (Felix Leiter) et Christoph Waltz (Blofeld) ont rempilé. La franchise accueille aussi Billy Magnussen dans un rôle encore inconnu. Après le visionnage du trailer, une interrogation subsiste toujours : qui pour succéder à Adèle, Sam Smith, Madonna et Tina Turner pour interpréter la chanson du film ?

Un dernier défi

Il ne manque donc qu’un ingrédient pour ce cocktail s’annonce donc détonant pour Mourir peut attendre. Après quelques déboires pendant la production (démission du réalisateur Danny Boyle pour différends artistiques, blessure de Daniel Craig), la franchise doit remonter la barre pour répondre aux très fortes attentes et faire mieux que le décevant Spectre. Les adieux de Daniel Craig ont le devoir d’être un feu d’artifice, autant visuel qu’émotionnel, pour essayer d’égaler le chef d’oeuvre Skyfall dans le cœur des fans. Un défi qui n’a pas de quoi impressionner l’agent 007 dont sauver le monde est devenu le quotidien.

Image : Mourir peut attendre de Cary Fukunaga – Copyright Universal Pictures France

Tags: