Entrer votre recherche

En vidéo, comment Michelangelo Antonioni filme l’ennui

Partager

Quel sens donner aux plans abstraits d’Antonioni dans la trilogie qui comporte L’Aventure (1960), La Nuit (1961) et L’Eclipse (1962) ? La vidéo de Camila Ausente fait défiler toutes les scènes dans lesquelles le réalisateur italien filme le rien, le silence, le vide. En somme, des images de contemplation totale que l’auteure de la vidéo interprète comme une volonté de créer une suspension de sens, non pas pour signifier l’ « aliénation » ou l’inadéquation des personnages avec le monde environnant mais plutôt pour instaurer un contexte, celui d’un vague ennui, avec des personnages qui traînent et se baladent sans forcément savoir où ils vont. Et de citer ce passage de L’Eclipse où Piero (Alain Delon) dit à Vittoria (Monica Vitti) : « Je me sens comme dans un pays étranger. » En tout cas, le cinéma d’Antonioni, lui, est tout sauf vide.

[emoji]🌃[/emoji]

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.