Entrer votre recherche

Bande-annonce : Aline ou la déclaration d’amour de Valérie Lemercier à Céline Dion

Partager

Valérie Lemercier déclare sa flamme à « Céliine » dans ce biopic librement inspiré de la vie de la chanteuse canadienne qui promet pas mal d’émotions et une bonne dose d’humour tendre, loin de toute moquerie.

Sa voix est mondialement reconnue comme l’une des plus belles et plus puissantes du XXe siècle. Ses mimiques et son attitude de diva, ses sorties parfois absurdes, du moins hors des clous (on se souvient d’une émission de télé où elle racontait sa fécondation in vitro en long, en large en travers), en ont fait une espèce de mème vivant. Céline Dion nous fascine depuis longtemps. Et elle peut aussi compter parmi ses fans l’actrice, cinéaste et humoriste Valérie Lemercier (Palais-Royal, 2005 ; Marie-Francine, 2016) qui, habituée à tirer le portrait de femmes fantasques, a réalisé ce biopic en forme de lettres d’amour adressée à la chanteuse, renommée Aline.

En salles le 11 novembre prochain, son film se dévoile à travers une bande-annonce touchante, drôle mais jamais moqueuse. C’est Valérie Lemercier elle-même qui campe le rôle de ce double fictionnel, si proche de la vraie Céline Dion que ça en devient troublant (la voix est imitée à la perfection).

Il faut dire que la vie de Céline a un potentiel romanesque évident. Dernière d’une fratrie de 14 enfants, la jeune canadienne est repérée à l’âge de 13 ans par l’impresario René Angélil. Bluffé par une maquette qu’il avait reçue, celui-ci décide d’hypothéquer sa maison pour financer les premiers albums de la chanteuse.

Quelques années plus tard, ils se marient, malgré la différence d’âge qui les sépare et les critiques qui ont pu en découler. « C’est un prince qu’il lui faut. Pas un vieux pruneau bronzé qui a trois fois son poids, deux fois et demi son âge et qui est deux fois divorcé  » : voilà ce que fait dire avec humour Valérie Lemercier à la mère d’Aline/Céline – c’est le genre de petites piques bien senties qu’on imagine retrouver dans le film. « Y’a beau avoir le monde entier dans la salle, c’est pour lui que j’chante maman », réplique cette dernière, avec un air à la fois innocent, rebelle et déterminé. À côté de la success story fulgurante, c’est aussi sur la personnalité butée de la chanteuse que le film semble s’attarder. À vérifier en salles. 

Image : Capture d’écran de la bande-annonce

 

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.